Fusions et acquisitions

Qui sont les cabinets champions des M&A?

Main image

Emeline Magnier

2014-01-28 15:00:00

Quels cabinets dominent le domaine des fusions et acquisitions au Canada? Combien ont su s'imposer au niveau mondial? La réponse avec le grand classement de l'exercice 2013…

Thomson Reuters vient de publier la tant attendue Global M&A Legal Advisory Review 2013
Thomson Reuters vient de publier la tant attendue Global M&A Legal Advisory Review 2013
Thomson Reuters vient de publier la tant attendue Global M&A Legal Advisory Review 2013, qui révèle notamment la valeur mondiale des fusions acquisitions: 2,4 billions de dollars US.

Mais le chiffre qu'il faut retenir c'est 1, comme dans Un seul cabinet canadien qui fait partie du Top 25 mondial des bureaux dominant le secteur des fusions acquisitions en terme de valeur.

Et c'est Blake Cassels & Graydon qui s'est mérité la 21ème place du classement, avec des transactions totalisant 118,6 milliards de dollars US, ce qui représente 5% du marché mondial.

Si c'est le seul représentant canadien à figurer dans les hautes sphères, le cabinet est toutefois descendu de trois places par rapport à 2012.

Le classement est dominé par l'américain Davis Polk & Warwell (323, 7 G$ US), qui a décollé de son 14è rang de l'an dernier, suivi par Walchtell Lipton Rosen & Katz (319,6 G$ US) et Simpson Thacher & Bartlett (298,9 G$ US).

Skadden, qui dominait les troupes il y a un an, est relayé à la 8ème place avec 8% du marché.

Absents du Top 25 mais repris dans le classement des 100 cabinets d’avocats ayant totalisé les valeurs totales de transactions les plus importantes, Stikeman Elliot occupe le 36ème rang (49,3G$ US), Torys le 37ème (48,3 G$ US), Osler Hoskin & Harcourt le 39ème (47,2G$ US), Norton Rose Fulbright le 42ème (43,6 G$ US), Davies Ward Phillips & Vineberg le 48ème (38,2G$ US), McCarthy Tetrault le 78ème (20,7G$ US), et enfin Borden Ladner Gervais le 79ème (20,4G$ US).

Et au Canada?

Dans le classement canadien, c'est Torys qui occupe la première place avec une participation à plus de 26% des transactions (37,3 G$ US), suivi par Osler Hoskin &Harcourt (30,6 G$ US) et Davies (27,4 G$ US).

Stikeman Elliot et Blake Cassels & Graydon ne font plus partie du trio de tête et doivent se contenter respectivement du 4ème rang et du 5ème rang.

Citons ensuite McCarthy Tétrault à la 6ème place (18,8 G$ US), Borden Ladner Gervais à la 7ème place (15,4 G$ US), Fasken Martineau DuMoulin à 10ème place (8,7G$ US), Gowlings Lafleur Henderson à la 20ème place (6,3 G$ US) et enfin Norton Rose Fulbright qui ferme la marche avec sa 24ème place (5 G$ US).

Parmi les remontées notables, il faut souligner celle de Davies Ward Phillips & Vineberg qui a échangé son 23ème rang de 2012 contre la troisième place du podium cette année, celle de Borden Ladner Gervais qui a grimpé de 22 places, ainsi que celle de Gowlings Lafleur Henderson qui a rejoint le Top 25 avec un bond en avant de 14 rangs.

Pour sa part, Fasken Martineau semble avoir pris ses quartiers à la 10ème place qu'il continue d'occuper.

2013, année morose

L'année 2013 n'aura pas été des plus fructueuses pour les fusions acquisitions, et ce sans grande surprise considérant le contexte économique mondial: le secteur accuse une baisse de 6% par rapport à l'année 2012.

Les transactions de plus de 5 milliards de dollars US représentent un total de 584,7 milliards de dollars, ce qui correspond à un quart des opérations annoncées.

Les transactions transfrontalières ont diminué de 18%, et représentent 31% du volume des fusions acquisitions mondiales, soit 737,8 milliards de dollars US. Les marchés émergents occupent pour leur part 28% des transactions mondiales, avec un total de 675,2 milliards de dollars US, soit une baisse de 5%.

Le secteur de l'énergie domine le marché avec 15% des fusions acquisitions mondiales, suivi de l'immobilier et des télécommunications qui totalisent respectivement 14% et 11%. Les domaines des finances et des matériaux réglementés accusent de fortes baisses, respectivement de 40% et 32% par rapport à 2012.
7936

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires