Nouvelles

Manque de confiance envers les avocats : comment faire mieux?

Main image

Andréanne Moreau

2021-03-16 15:00:00

Moins d’un Québécois sur deux fait confiance aux avocats, selon un sondage Léger. Pourquoi? Et comment faire mieux? On a demandé aux deux aspirants bâtonniers.

Me Catherine Claveau et de Me Antoine Aylwin. Photos : Archives
Me Catherine Claveau et de Me Antoine Aylwin. Photos : Archives
Le Journal de Montréal publiait lundi son traditionnel classement des professions qui inspirent le plus (et le moins) confiance aux Québécois. Pour ce sondage, la firme Léger donne 50 professions et demande aux plus de mille répondants de dire si oui ou non il leur fait confiance.

Les avocats se retrouvent au 36e rang, avec seulement 49% des gens qui se fient à eux. Les juges tiennent la 31e position avec une note de 68% tandis que les notaires sont en 15e place, avec 85 pourcent.

Au sommet du classement trônent les pompiers, ambulanciers, médecins et d’autres professionnels de la santé, tandis que les politiciens, vendeurs et courtiers sont en queue de peloton...

Pourquoi les avocats ont-ils si mauvaise presse dans la population?

Selon la candidate au bâtonnat Catherine Claveau, les coûts et les délais, qui ont beaucoup fait jaser avec l’arrêt Jordan, n’aident certainement pas. « Je crois aussi que, dans les perceptions générales, on est beaucoup associés à la chicane, au conflit. C’est dommage, car je crois qu’on est beaucoup plus des maîtres en solution qu’en litige », souligne-t-elle.

Me Antoine Aylwin, lui aussi candidat pour le poste de bâtonnier du Québec, abonde dans le même sens. « Les gens oublient tout ce qui n’est pas litigieux en droit. Il y a des avocats qui rédigent des lois, qui travaillent pour des OBNL, qui permettent à des entreprises de naître et de grandir et aident notre économie. Il faut faire connaître ces différents visages du droit », plaide-t-il.

Pistes de solution

Pour cette raison, Me Aylwin mise sur l’éducation du public, avançant que plus les gens comprendront le métier d’avocat, mieux ils sauront l’apprécier.

Dans la même voie, Me Claveau insiste sur l’importance de valoriser la profession. « Il est grand temps qu’on fasse une grande campagne de promotion pour faire connaître ce qu’on fait vraiment. On est des accompagnateurs, les professionnels les plus aptes à agir en règlement de conflit. Je veux marteler qu’on n’est surtout pas là pour entretenir la chicane », fait-elle valoir.

Aux yeux de la candidate, la réforme des tarifs juridiques et l’amélioration de l’offre d’aide juridique participeront à améliorer l’image que se fait le public des avocats. Les programmes d’aide financière de Justice Québec pour l’accès à la médiation et aux petites créances sont aussi un grand pas en avant. « Ça s’améliore! » lance-t-elle.

Me Aylwin voit lui aussi une amélioration, se rappelant avoir commenté un sondage semblable pendant sa présidence du Jeune Barreau, mais dans lequel les avocats étaient ex aequo avec les vendeurs d’automobiles usagées.

Il soutient que, avec l’éducation juridique, l’autre clé pour gagner la confiance du public sera de se rapprocher des citoyens. « Pour moi, la transformation technologique est un moyen d’y arriver. Plus on est concrets et pratiques pour le citoyen, plus il trouve son compte dans le système de justice, plus il aura confiance en ses acteurs », fait-il valoir.

5728

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires