Nouvelles

Une demande d’action collective contre Ticketmaster

Main image

Gabriel Poirier

2021-06-23 13:15:00

À l’heure de la série entre les Golden Knights et le Canadien, un Montréalais reproche à la société Ticketmaster des « prix abusifs »…

Me Joey Zukran est l’avocat de M. Abihsira. Sources : Twitter, sites web de la LNH et de Ticketmaster
Me Joey Zukran est l’avocat de M. Abihsira. Sources : Twitter, sites web de la LNH et de Ticketmaster
Une paire de billets à 1675,80 $ ? Non, merci…

Le montréalais Steve Abihsira a déposé à la Cour supérieure une demande d’action collective contre Ticketmaster, une société américaine spécialisée dans la vente et la distribution de billets de spectacles, rapporte le Journal de Montréal.

M. Abihsira a déboursé 1675,80 $ pour assister au quatrième match des Canadiens de Montréal contre les Golden Knights de Las Vegas, au Centre Bell.

Mentionnons que le prix « original » des billets était de 350 $ chacun, comme le mentionne au téléphone Me Joey Zukran, l’avocat de M. Abihsira.

Le montréalais et son avocat reprochent à l’entreprise américaine de ne pas avoir divulgué « clairement » le prix original des billets, en plus d’imposer des « prix abusifs » lors de transactions.

Joint par Droit-inc, Me Zukran explique que les sites de revente de billets comme Ticketmaster sont assujettis à la Loi sur la protection du consommateur (LPC).

« La loi indique qu’un revendeur officiel et autorisé comme Ticketmaster doit afficher et annoncer clairement le prix initial du billet, donc le prix original, lors de transactions. »

Ces dispositions de la LPC visent à aider les consommateurs à connaître les « faits importants » inhérents à une transaction de revente, comme le prix d'origine des billets, explique-t-il.

Son client et lui estiment que l’entreprise américaine a révélé « tardivement » le prix initial des billets, soit lors de la dernière étape de la transaction.

« Les amendements législatifs de 2018 (NDLR : à la LPC) prévoient que les revendeurs de billets de spectacles et de sports doivent clairement annoncer les prix originaux des billets de revente. Ces prix doivent être affichés de façon évidente. Les captures d’écran que nous avons prises montrent que c’est loin d’être évident. »

« Plusieurs dizaines de milliers de consommateurs »

Me Zukran estime que plusieurs « dizaines de milliers » de consommateurs pourraient être touchées par cette action collective.

Pour arriver à cette estimation, l’avocat du cabinet LPC Avocat, se réfère à 2019, l’année à partir de laquelle Ticketmaster est devenu le revendeur officiel des billets du Canadien de Montréal.

La demande d’action collective, si elle est acceptée, s’adressera aux personnes qui ont acheté un billet sur Ticketmaster à un prix supérieur à celui du marché depuis juin 2019, mentionne le Journal de Montréal.

Les personnes qui ont utilisé l’offre « Fan-to-Fan » sont aussi visées.

Le Barreau 2016 et son client demandent des dommages-intérêts punitifs de 500 $ par membre du recours ainsi que des dommages-intérêts compensatoire.

À noter que Steve Abihsira n’a pas assisté en personne au quatrième match de la série entre les Golden Knight et le Canadien. Il a préféré revendre ses billets sur le site internet Fan-to-Fan de Ticketmaster, signale le Journal.

D’autres reproches sont adressés à Ticketmaster, dont le fait qu’elle recevrait « une majoration de plus de 48 % » lors de la revente de billets, toujours selon le Journal de Montréal.

Joint par Droit-inc, Me Chris Richter du cabinet Torys, qui représente Ticketmaster dans plusieurs dossiers, a refusé de commenter ce dossier.
3618

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires