Nouvelles

Barreau du Québec : Femmes en hausse, salaires en baisse

Main image

Jean-francois Parent

2022-03-22 15:00:00

Il y plus d’avocats qui sont de plus en plus scolarisés, plus de femmes et de diversité culturelle, mais la rémunération n’est pas au rendez-vous.

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock
Ce sont là quelques-uns des principaux constats tirés de la plus récente mise à jour de la grande étude ''Barreau-mètre 2022'', rendue publique dans les derniers jours par le Barreau du Québec. À partir des données soumises par les membres de l’Ordre et d’un sondage mené auprès de 500 membres du Barreau.

Ainsi, depuis 2015, le Barreau constate une hausse de 13,67 % du nombre d’avocats inscrits au Tableau de l’Ordre, soit une croissance de 1,95 % chaque année. L’âge moyen est de 49 ans pour les hommes et de 42 ans pour les femmes, comptant 22 et 16 années de pratique respectivement en moyenne.

La profession est également relativement jeune, alors que les jeunes avocats, comptant moins de 10 ans de pratique, représentaient 35,6 % de l’ensemble des avocats du Barreau du Québec.

Enfin, 13,9% des membres du Barreau sont issus de groupes minoritaires--membres de groupes ethnoculturels, avocats autochtones, avocats ayant un handicap et avocats LGBT—dont les trois-quarts sont issus de la diversité culturelle, soit 2 719.

Féminisation

En général, la féminisation de la pratique se reflète également dans la composition des différents barreaux : alors que 54,92 % de l’ensemble des membres de l’Ordre sont des femmes en 2021. Elles sont également majoritaires au sein de tous les barreaux de section, sans exception.

Une tendance que l’on retrouve d’ailleurs dans les nouvelles inscriptions annuelles : bon an, mal an, depuis au moins 2015, environ deux fois plus de femmes que d’hommes sont à la source de nouvelles inscriptions au Tableau de l’Ordre.

imge #36201

Sans surprise, le Barreau est encore et toujours concentré à Montréal, Entre les années 2014 et 2021, le plus grand nombre d’avocats se retrouve au sein de la section de Montréal. En 2020-2021, le pourcentage des avocats membres du Barreau de Montréal représente 55,1 % de l’ensemble des 28 496 avocats du Québec. La section de Québec suit avec un pourcentage de 15,3 % de l’ensemble des avocats.

On remarque également des disparités importantes quant au taux de membres du Barreau qui accèdent à l’association. Ainsi, la proportion de femmes associées a légèrement diminué de 2015 à 2020, passant de 8,1 % à 7,7 %. Chez les hommes aussi, le taux a diminué, passant de 21,9 % à 20,4 %. Sur les 3 768 avocats se disant associés, « 31,5 % sont des femmes alors que 68,5 % sont des hommes », observe le Barreau.

Des salaires en baisse

L’une des grandes surprises du Barreau-mètre 2022 est révélée par les revenus des avocats et leur structure. D’abord, le nombre d’avocats estimant être payés équitablement est en baisse : 44 % estimaient être rémunérés équitablement en 2021, par rapport à 51 % en 2015.

S’attardant aux données sur le revenu, le Barreau constate ainsi « qu’une proportion importante (14,6 %) des avocats ont perçu en 2019 un revenu individuel en deçà de 50 000 $ ». Au total, le quart des avocats ont touché moins de 70 000 $.

imge #36201

Les salaires semblent mieux répartis en dehors de la pratique privée, alors que la moitié des membres disent toucher entre 100 et 200 000 dollars, par rapport à 30 % des avocats de pratique privée.

Cela étant, pour l’ensemble de la profession, la proportion des avocats dont le revenu se situant entre 110 001 $ et 130 000 $ est en baisse, depuis 2013, alors que le taux était de 18 %. Il était de 13 % en 2019.

On remarque également davantage d’avocats issus d’un groupe ethnoculturel à déclarer un salaire inférieur à 110 000 $ (68 %) par rapport à l’ensemble des avocats (57 %).

Et les taux horaires d’envergure ne sont pas monnaie courante, puisque plus de la moitié des membres de l’Ordre déclare travailler à un taux horaire de 150 $ et moins. Et les différences de revenus sont importantes entre les divers types de pratique : alors que 5,2 % des membres touchent le salaire minimum, cette proportion s’élève à 10 % en pratique privée.

De plus, 49,99 % des hommes ont un taux horaire de plus de 201 $, comparativement à 26,26 % des femmes.

Un barreau urbain et scolarisé

Fait intéressant, le membre du Barreau lambda se trouve surtout dans les grands centres, surtout Montréal et Québec. En effet, pour l’année 2020-2021, Montréal comptait 750 avocats pour 100 000 habitants. À Québec, ce taux s’établit à 566. Dans les régions, on dénombre 144 avocats par 100 000 habitants, soit littéralement 5 fois moins que Montréal, et presque 4 fois moins que Québec.

Les membres du barreau du Québec sont également de plus en plus scolarisés, dans une proportion allant toujours croissant. Ainsi, en 2021, 55,67 % des avocats ont choisi de poursuivre leurs études au-delà d’un baccalauréat en droit. Plus de 8 000 avocats possèdent un deuxième baccalauréat, en plus de celui en droit.

Par ailleurs, quelque 7 200 avocats possèdent une maîtrise. Les Sciences sociales et l’administration des affaires sont populaires pour un deuxième diplôme de premier cycle, tandis que le Droit et le MBA sont les plus populaires pour les études de 2e cycle.

Types de pratique

Le type d’entreprises dans lesquelles travaillent les avocats québecois révèle également des surprises. Ainsi, en 2021, plus de la moitié des avocats, soit 51,6 %, travaillent soient seuls (24 %) ou au sein d’une structure comptant de 2 à 10 avocats (27 %), peut on lire dans la dernière mise à jour statistique du Barreau.

Et la pratique privée est importante auprès des avocats, alors que 43 % des avocats sont ainsi dans de telles structures comme salariés, avocat salarié SENCRL, avocat salarié SPA, avocat salarié SPA/SENCRL, pratique pour autrui, avocat salarié SENC, etc.

La proportion des avocats œuvrant dans des organisations publiques et parapubliques a quant à elle augmenté, passant de 21,63 % à 22,94 %. On remarque le même phénomène pour les avocats œuvrant en entreprise privée, la proportion passant de 10,07 % à 11,64 %.

Enfin, le des affaires est le plus pratiqué alors qu’il est pratiqué par 19,7 % des avocats 2020-2021. Le droit civil (16 %) et le droit criminel (10 %) suivent.


5886

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires