Nouvelles

Recours collectif autorisé contre la GRC

Main image

Radio-canada Et Cbc

2024-01-03 12:00:37

 data-verified=
La cheffe de l’APN, Cindy Woodhouse

L’Assemblée des Premières Nations croit que le recours collectif contre la GRC est une « reconnaissance des défaillances systémiques ».

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est satisfaite de la décision de la Cour suprême du Canada qui ouvre la voie à un recours collectif contre la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour son comportement envers des Autochtones dans les territoires du Nunavut, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest.

« Nous pensons qu'un recours collectif de cette nature est une étape essentielle pour soutenir les plaignants qui s'unissent en tant que puissante force de changement et qui, nous l'espérons, mèneront à une réforme à long terme au sein de la GRC », a indiqué dans un communiqué la nouvelle cheffe de l’APN, Cindy Woodhouse, dans un communiqué de presse.

Ce recours a été intenté par Joe David Nasogaluak, de Tuktoyaktuk (Territoires du Nord-Ouest), plaignant principal. Les plaignants réclament au gouvernement fédéral 500 millions de dollars de dommages et intérêts et 100 millions de dollars de dommages et intérêts punitifs.

« Bien qu'aucune somme d'argent ne puisse compenser les préjudices subis par les Premières Nations, cette action en justice est une reconnaissance des défaillances systémiques et de leur impact sur nos communautés », a encore déclaré la cheffe nationale.

Elle estime qu’il s’agit là d’un pas « vers la reconnaissance des torts du passé ».

Le principal plaignant affirme avoir été agressé par deux membres de la GRC en 2017, lorsqu’il avait 15 ans, et que ces agents auraient proféré des injures raciales à son encontre.

Les relations entre les Autochtones et la GRC restent compliquées, notamment le long du trajet du pipeline Costal GasLink. De nombreux Wet’suwet’en continuent de dénoncer les agissements de la GRC et ses tactiques.

132

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires