Carrière et Formation

Comment se mettre à l’écriture inclusive en tant qu’avocat.e?

Main image

Nadia Agamawy

2024-02-23 14:15:00

Elisabeth Routhier. Source: LinkedIn
L’écriture inclusive rencontre des réticences dans le domaine juridique. Une conseillère livre quatre conseils pour une adoption graduelle et réussie.


Mais d’abord, déboulonnons deux mythes souvent associés à ce type d’écriture. « C’est moche », « ça alourdit le texte », « ça nuit à la lisibilité », accuse-t-on souvent l’écriture inclusive.

« C’est très important de déboulonner cela, car la plupart du temps, c’est faux », clarifie la docteure en littérature comparée, Elisabeth Routhier.

Elle explique qu’il s’agit souvent d’une question d’habitude. Elle nous rappelle quand des linguistes et professionnels, y compris au Québec, acceptaient beaucoup moins certaines tournures ou expressions inclusives comme « autrice » ou « bonjour à toutes et à tous ». Ce qui nous semblait bizarre à l’oreille il y a quelques années sonne aujourd’hui plus naturel et accepté.

De plus, l’écriture inclusive fut préconisée par l’Office québécois de la langue française (OQLF) dans un avis officiel depuis 1979. Celui-ci préconisait la féminisation des titres de fonction partout où cela était possible, plutôt que d’utiliser la barre oblique, les parenthèses ou le point médian.

Maintenant, revenons au cœur de la question. Comment s’y prendre lorsqu’un cabinet d’avocats souhaite tester ou adopter cette écriture inclusive ? Voici quatre recommandations.

Formation et rétroaction

Une formation s’avère être la première étape pour un cabinet souhaitant intégrer l’écriture inclusive dans ses communications internes et/ou externes. Elisabeth Routhier précise que celle-ci n’est pas nécessaire pour l’ensemble des avocats ou employés, surtout par exemple lorsqu’il s’agit d’un grand cabinet.

Cette formation peut être offerte à un nombre limité d’employés ou ceux d’un département, par exemple celui de la communication. Les personnes formées pourraient à leur tour agir comme point de référence pour l’ensemble du cabinet.

Adopter un guide d’écriture inclusive

Développer un guide d’écriture inclusive adapté aux besoins de chaque cabinet est également très important, d’après la conseillère. Ce guide présente deux avantages. D’une part, il permettrait d’harmoniser les termes et usages inclusifs que le cabinet décide d’adopter. D’autre part, il garantirait une adhésion meilleure et plus large dans le milieu professionnel.

La conseillère en simplification chez En Clair précise qu’elle est parfois sollicitée par des cabinets pour développer justement leurs guides de rédaction inclusive, qu’elle adapte en fonction des besoins.

Sélection d’un corpus texte

Dans un domaine dont l’écosystème normatif et linguistique est souvent rigide, Mme Routhier recommande une approche graduelle. Un cabinet peut décider d’adopter l’écriture inclusive dans seulement certains documents ou communications, au moins au début. Il s’agit donc « de faire de petits pas, de ne pas se lancer le défi de rendre tous ses documents inclusifs du jour au lendemain », explique-t-elle.

Cette approche graduelle permet de tester ce type d’écriture et de recevoir de la rétroaction tout au long ; que ce soit des collègues ou des clients.

Écriture inclusive dans les communications internes

Il s’agit de commencer à utiliser l’écriture inclusive dans les communications et échanges quotidiens entre collègues (ex : courriels et messageries internes), ce qui permettra de prendre son temps et de s’habituer.

Enfin, pour les cabinets désireux d’être plus inclusifs, la conseillère assure que « chaque pas compte, chaque mot masculin qu’on va éviter est un pas vers l’écriture inclusive. »

1130

5 commentaires

  1. Mathieu
    Mathieu
    il y a 2 mois
    soupir
    On s'en ca...-tu de l'écriture soit-disant inclusive.

  2. Mathieu
    Mathieu
    il y a un mois
    Soupir
    On s’en fout du wokisme

  3. pigeon dissident
    pigeon dissident
    il y a un mois
    incroyable
    Madame tente de justifier ses études doctorales.

    Mais, comme avocat, on a d'autres chats à fouetter.

  4. Avocat
    Hmmm...
    Non merci.

  5. Felipe.e
    Felipe.e
    il y a un mois
    Non.e Merci.e
    Juste pas besoin. Genre pas pantout.e.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires