Carrière et Formation

L’avocate qui accompagne des anciens combattants de guerre

Main image

Sonia Semere

2024-07-05 14:15:44

Me Catherine Raymond
Me Catherine Raymond
Une avocate se dédie à la défense des anciens combattants de guerre. À Droit-inc, elle partage les détails de son rôle et les défis qu'elle relève quotidiennement.

Me Catherine Raymond n’est pas une avocate comme les autres.

Après avoir travaillé tout son début de carrière en droit de l’immigration, elle a fait le choix de travailler au sein du bureau des services juridiques des pensions pour le ministère des Anciens Combattants.

« Tout ce qui passe dans les journaux, ça finit tout le temps sur nos bureaux », nous confie l’avocate.

Une manière d’expliquer ô combien les dossiers qu’elle traite au quotidien sont lourds.

Elle accompagne ses clients devant le Tribunal des anciens combattants dans le cadre des décisions rendues quant aux prestations d’invalidité.

Cela couvre aussi bien des dossiers concernant des anciens combattants souffrant d’affections physiques que psychologiques.

Toute maladie qui aurait été causée ou qui s’est développée à cause des fonctions militaires peut être présentée devant le tribunal, assure Me Raymond.

Dans la mesure où il s’agit d’un tribunal administratif fédéral, cela implique des révisions, des appels et, dans certains cas, des recours exceptionnels.

« J'en ai vu de toutes les couleurs, il n’y a pas une histoire qui est pareille. Les anciens combattants reviennent avec des blessures très sévères, que ce soit de la douleur physique ou de la douleur psychologique. Souvent les deux ».

Me Raymond se remémore notamment cet ancien combattant qui a été touché par la foudre.

Elle a également été chargée pour la région de Québec de s’occuper de dossiers d’agressions sexuelles touchant d’anciennes femmes combattantes.

Un rôle de psychologue

Celle qui s’imaginait devenir psychologue ou avocate semble avoir trouvé dans ce rôle, l’association parfaite.

« On est souvent les premiers à qui les vétérans racontent leur histoire. Parfois, il y a des choses qu’ils ne partagent même pas avec leur propre famille. Ça prend beaucoup d’empathie et de compassion ».

Face à ces récits de vie intenses, Me Raymond a trouvé dans la peinture, le parfait exécutoire.

« C'est difficile à expliquer, mais j'imagine que ceux qui font de la méditation, du yoga ou de la course à pied comprendront. L’idée, c'est vraiment de mettre son focus à 100 % sur une activité qui ne nous fait pas penser au reste du monde ».

Celle qui s’illustre dans l’art abstrait a même été sélectionnée par le Barreau de Montréal pour faire partie des avocats exposés au Marché Bonsecours du 30 mai au 1ᵉʳ juin dernier.

2144

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires