Lori Douglas a accepté de prendre sa retraite pour éviter la tenue d’une enquête
Lori Douglas a accepté de prendre sa retraite pour éviter la tenue d’une enquête
Les avocats de Lori Douglas ont indiqué lundi que la juge en chef adjointe du Manitoba prévoit maintenant prendre sa retraite en mai prochain, de sorte que l'audition de son cas par le Conseil canadien de la magistrature n'est plus pertinente. Le comité disciplinaire de trois membres qui devait étudier le dossier doit maintenant entériner cette entente de principe.

Les audiences devaient s'amorcer lundi, à Winnipeg, et durer une semaine. Mais l'avocate de la juge, Sheila Block, a expliqué lundi matin au comité disciplinaire que sa cliente et ses proches avaient suffisamment souffert de ces quatre années d'intrusion dans sa vie privée, et qu'elle avait conclu une entente avec le Conseil. En vertu de cette entente, la juge Douglas a obtenu que toutes les photos lui soient restituées.

Le comité disciplinaire du Conseil devait évaluer si ces nus "sont, par nature, contraires à l'image et au concept même d'intégrité" du système judiciaire, et s'ils auraient pour conséquence de miner la confiance de la population envers la justice. Le comité devait aussi déterminer si Mme Douglas avait dévoilé l'existence de ces photographies avant d'être nommée juge en 2005.

L'ex-mari de Mme Douglas, l'avocat Jack King, aujourd'hui décédé, avait publié en ligne ces photos intimes de sa femme il y a une dizaine d'années, et les avait aussi montrées à un client, Alexander Chapman, afin de le convaincre d'avoir des relations sexuelles avec elle. M. Chapman a plus tard intenté une poursuite pour harcèlement sexuel, mais a finalement conclu une entente à l'amiable prévoyant la destruction des photos et un dédommagement de 25 000 $. Mais il a finalement conservé des copies des photos, et les a montrées en 2010.

Mari et femme ont toujours plaidé que la juge Douglas n'avaient participé d'aucune façon aux manoeuvres de son époux. M. King est décédé d'un cancer au printemps dernier, et la juge est en congé payé depuis 2010.

Un précédent comité disciplinaire n'avait siégé que quelques jours avant que ses membres ne démissionnent en bloc pour protester contre des allégations de parti-pris défavorables à la juge Douglas.