Le juge Carl Leclerc a été suspendu pour impolitesse suite à une décision du comité d'enquête du conseil de la justice administrative
Le juge Carl Leclerc a été suspendu pour impolitesse suite à une décision du comité d'enquête du conseil de la justice administrative
Carl Leclerc, qui exerce à la section des affaires sociales du TAQ depuis le 17 février 2014, a été suspendu pour deux mois, apprend-t-on dans La Presse. Il ne recevra pas son salaire durant cette période.

La raison ? Le juge administratif a eu un comportement « très grave, voire inacceptable », selon le comité d'enquête du conseil de la justice administrative, envers une mère de famille. Cette dernière s’est notamment plainte du manque de respect dont il aurait fait preuve.

Le Conseil de la justice administrative a estimé que Carl Leclerc avait manqué à plusieurs obligations déontologiques en plus de souligner son manque de courtoisie, son ton moralisateur et sa partialité.

Démonstration de force

« Le Comité considère que la "démonstration de force" à laquelle ont assisté les personnes présentes à l'audience présidée par le juge administratif Leclerc était non seulement disproportionnée, mais surtout complètement inappropriée. Ce comportement n'avait tout simplement pas sa place », a affirmé le Comité.

Dans cette affaire, Carl Leclerc devait déterminer si une enfant était ou non en garde partagée, et ce afin de procéder au calcul du paiement de soutien à l'enfant de la Régie des rentes du Québec, indique La Presse.

Pour le Comité, cette suspension est un « message fort » envoyé au public ainsi qu’aux juges administratifs québécois.