Marc-Antoine Desjardins, ancien champion d’aviron
Marc-Antoine Desjardins, ancien champion d’aviron
Parmi eux, Marc-Antoine Desjardins, ancien champion d’aviron, David DesBaillets, doctorant en droit, Cathy Wong, chroniqueuse et titulaire d'un bac en droit, Daphney Colin, avocate chez Clyde & Co, ou encore Rosannie Filato, candidate malheureuse du NPD pour les dernières élections fédérales de 2015.

L’appel de la chose publique

Leur point commun : le droit d’abord, mais surtout la politique. « Je me sens très sous-représentée au niveau politique. Il y a peu de femmes, de jeunes et de représentants de communautés culturelles », explique Me Filato, 30 ans, dont les grands-parents italiens ont immigré au Québec.

« Je trouve la chose publique intéressante et j’ai toujours été politisé. J’ai décidé de me lancer dans cette élection municipale, car j’aime son caractère de proximité », dit de son côté Marc-Antoine Desjardins, Barreau 2006 et diplômé de l’Université de Sherbrooke.

David DesBaillets, doctorant en droit
David DesBaillets, doctorant en droit
Quant à M. DesBaillets, 38 ans, militant depuis 2006 pour Projet Montréal, professeur de droit et doctorant, il explique avoir « toujours eu le goût de se lancer en politique ». L’arrivée de Valérie Plante a fini de le convaincre.

« Mon implication dans le milieu communautaire m’a permis de voir l’évolution de plusieurs dossiers qui me tenaient à coeur. J’aime ma ville, et encore plus depuis quatre ans. Me présenter c’est ma façon de continuer d’aider à son développement à une autre échelle », explique de son côté Cathy Wong.

Écoute, méthodologie, recherche… les atouts du droit

Pour chacun d’eux, le droit semble être un véritable atout. Déjà pour comprendre les enjeux dont fait face un arrondissement.

La chroniqueuse Cathy Wong
La chroniqueuse Cathy Wong
La chroniqueuse Cathy Wong évoque notamment le droit comme d’une matière qui lui a permis de «mieux comprendre l’impact et l’importance des décisions politiques sur le quotidien des gens. Mes études m’ont aussi permis de réaliser qu’il faut toujours être conscient des droits acquis et souvent fragiles, et qu’il faut travailler pour les protéger ».

« J’amène des notions qui sont propres au droit dans un volet plus administratif. Le droit me permet aussi de moderniser certaines façons de faire », dit Me Desjardins.

L’avocat de 42 ans a récemment fait une sortie au sujet de la mort d’un jeune cycliste professionnel sur Camillien-Houde. Il exerce à son compte depuis 2009 et connaît bien les enjeux liés à la sécurité routière puisque son champ d'expertise est la prise en charge de dossiers SAAQ et CNESST.

« J'ai été criminaliste à l'aide juridique et une partie de notre travail d'avocat, c'est l'écoute. C'est très important lorsqu'on brigue un mandat d'élu politique. Le droit m'a également donné la capacité d'aller chercher l'information pertinente », dit de son côté Me Colin, 43 ans.

Rosannie Filato, candidate du NPD
Rosannie Filato, candidate du NPD
Me Filato estime quant à elle que la pratique du droit est « un outil pour parvenir à une plus grande justice sociale ».

Mais avant tout, l'avocate pense que ses capacités de médiatrice pourront faire avancer les choses au niveau de l'arrondissement où elle se présente. « Comme conseillère de ville, il m'appartiendra de réunir tous les acteurs pour m'assurer qu'ils se parlent. Comme dans ma pratique je favorise la médiation, je compte favoriser l'implication citoyenne et la démocratie participative en tant qu'élue », ajoute-t-elle.

Avocat et politicien à temps plein?

Comptent-ils d'ailleurs garder un pied dans la pratique? Si certains se laissent le temps d'être élus pour répondre à cette question, d'autres y ont déjà réfléchi, comme Marc-Antoine Desjardins. Il pense pouvoir « ajuster les mandats pour pouvoir faire les deux », dit-il, tout en assurant que s'il fait face à un conflit d'intérêts, il se retirera.

Daphney Colin, avocate chez Clyde & Co
Daphney Colin, avocate chez Clyde & Co
Les heureux élus pourront en tout cas éventuellement profiter de leur statut pour plaider en faveur d'un meilleur accès la justice. « Il faut l'encourager, c'est sûr, mais je ne pense pas qu'on ait la capacité, au niveau municipal, de faire plus que ça », regrette Me Colin.

Lesquels de ces aspirants devront donc accommoder leur carrière de juriste à celle d'un élu municipal? Réponse le 5 novembre!



David DesBaillets se présente dans l'arrondissement Outremont, dans le district Robert-Bourassa.
Me Daphney Colin se présente dans l'arrondissement Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, dans le district Pointe-aux-Prairies.
Me Marc-Antoine Desjardins se présente dans l'arrondissement Plateau-Mont-Royal, dans le district Jeanne-Mance.
Me Rosannie Filato se présente dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, dans le district Villeray.
Cathy Wong se présente dans l'arrondissement Ville-Marie, dans le district Peter-McGill.