L’honorable Gilles Lafrenière est revenu sur sa décision
L’honorable Gilles Lafrenière est revenu sur sa décision
Après avoir condamné un individu pour possession de cannabis, l’honorable Gilles Lafrenière est revenu sur sa décision une heure plus tard, sous les demandes de l’accusé, afin de lui permettre de poursuivre son cheminement professionnel, rapporte le Journal Express.

L’homme en question est un membre de l’Union des artistes ayant été intercepté par les policiers le 21 juillet dernier. Il possédait alors 0,84 gramme de résidus de cannabis sur son pantalon.

Lors de la première présence de l’accusé en cour, Gilles Lafrenière a démontré ses inquiétudes quant aux résidus de cannabis sur l’homme, compte tenu qu’il conduisait.

Ce dernier s’est défendu en jurant qu’il n’avait pas consommé de drogue en conduisant et celle-ci était sur lui depuis un bon moment. Ses capacités au moment de la conduite n’étaient pas affaiblies.

Clémence

L’accusé avait donc avoué sa culpabilité et avait été forcé à payer 500 dollars d’amende. C’est à la pause du procès, qu’il a réalisé qu’un casier judiciaire lui enlèverait son droit d’aller aux États-Unis et nuirait à sa carrière.

L’artiste a donc fait part de ses inquiétudes au procureur de la Couronne, qui a acquiescé. Le juge a admis qu’il n’était pas dans ses habitudes de déroger de sa décision, mais que le cas s’y adaptait bien.

« Lorsque tout le monde est d’accord pour que je corrige la décision, j’accepte de la corriger.»

Celui-ci a justifié son changement de cap en statuant que sa décision n’était pas nuisible à l’intérêt public.