La directrice générale de la ville de Gatineau, Marie-Hélène Lajoie. Photo : Site web de la ville de Gatineau
La directrice générale de la ville de Gatineau, Marie-Hélène Lajoie. Photo : Site web de la ville de Gatineau
Le Comité exécutif de la ville de Gatineau a décerné les trois contrats à Lavery de Billy, dans le cadre du processus de plainte déposé au Tribunal administratif du travail, division des relations du travail, rapporte Le Droit.

Lavery de Billy est également chargé de fournir des services professionnels en matière d’éthique et de déontologie. Et la firme d’avocats devra aussi offrir des services professionnels afin de soutenir la ville de Gatineau en matière de ressources humaines et de gouvernance.

On ne connaît ni l’origine de la plainte, ni qui elle vise. Mais dans sa décision, le Comité exécutif relève des déclarations publiques qui ont soulevé des questions d’ordre éthique et déontologique. Il rapporte également l’apparition de problèmes de ressources humaines, en souhaitant maintenir un climat de travail sain.

Le quotidien Le Droit a récemment évoqué la résistance de la part de la haute direction de la ville de Gatineau, à qui il était demandé de mettre en application des éléments de la nouvelle gouvernance.

La directrice générale de la ville de Gatineau, Marie-Hélène Lajoie, n’est pas retournée au travail depuis que le quotidien a rendu publique cette crise de confiance.

La ville de Gatineau a choisi un cabinet externe afin de ne pas placer les avocats des services juridiques de la ville en situation de conflit de loyauté avec la directrice générale, rapporte le quotidien.