Les juges Sonia Rouleau et Isabelle Boillat. Source : Archives
Les juges Sonia Rouleau et Isabelle Boillat. Source : Archives
Quelques nouvelles de vos criminalistes favoris, qui, semaine après semaine, contribuent au roulement de notre système de justice…

Voici leur histoire.

Des accusations de voies de fait à Val-d’Or

Mats Wayne Gunn, un homme de 33 ans, doit faire face à la justice.

M. Gunn s’est introduit de force dans une résidence de Kitcisakik, près de Val-d’Or, dans la nuit de samedi à dimanche, entre le 1er et le 2 août.

Blessé par balles, il est accusé de voies de fait contre deux femmes et de voies de fait armées contre trois agents de police, rapporte Le Citoyen.

Le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau, s’est opposé à la remise en liberté de M. Gunn. Ce dernier sera minimalement détenu jusqu’à sa prochaine comparution, soit vendredi, toujours selon le Citoyen.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a ouvert une enquête sur l’intervention policière ayant conduit à l’arrestation de M. Gunn.

Acquitté de ses menaces contre François Legault

Sylvain Proulx, 65 ans, a été acquitté d’avoir proféré des menaces contre le premier ministre François Legault, rapporte Radio-Canada.

M. Proulx a comparu au palais de justice d’Alma, devant la juge Sonia Rouleau.

Il était accusé d’avoir tenu des propos menaçant sur Facebook. Il a rédigé ses propos en ligne après une entrevue de M. Legault à la radio de la région de Québec.

« Les propos qui avaient été décelés sur Internet ont été déposés, et ça a été plus un débat sur l'aspect juridique, à savoir si les propos tenus par M. Proulx étaient des menaces ou non. Donc, il y a eu des représentations de la part du ministère public et de moi-même, et l'honorable juge Sonia Rouleau en est venue à la conclusion que ce n'étaient pas des menaces. Donc, Monsieur a été acquitté du seul chef d'accusation qui pesait contre lui », a résumé l’avocat de la défense, Me François Castonguay, en entrevue à Radio-Canada.

La juge Rouleau s’est rangée aux arguments de Me Castonguay, estimant que les propos de Sylvain Proulx ne correspondaient pas à la définition de menaces.

Trop vieux pour coucher avec une mineure

Coucher avec une jeune fille de 15 ans, même âgée de 21 ans, n’excuse pas le crime : un jeune l’a appris à ses dépens puisque la juge Isabelle Boillat, du district judiciaire de Roberval, l’a condamné à 90 jours de prison, rapporte Le Quotidien.

Le jeune homme de 21 ans, originaire de Saint-Félicien, a eu des rapports sexuels consentis avec sa copine de 15 ans, initiée par cette dernière. La magistrate a considéré qu’il s’agissait d’un acte criminel en raison de leur écart d’âge, qui est d’un peu plus de cinq ans.

C’est l'infirmière de l’école secondaire où la jeune fille étudie qui a alerté les services sociaux. Craignant d’être enceinte, la jeune fille avait approché cette dernière pour une consultation médicale.

L’avocat de l’accusé, Me Sébastien Talbot, réclamait un suivi probatoire, tandis que la procureure des poursuites criminelles et pénales demandait une peine de 15 mois de prison.

« Mon client n’a pas de problème d’alcool et n’a jamais été devant les tribunaux et à sa première apparition, il se retrouve avec une sentence de prison. Je crois que la peine minimale de 90 jours serait appropriée et lui permettre de la purger de façon discontinue lui permettrait de se trouver un emploi, puisqu’il vient de terminer sa formation professionnelle », a déclaré Me Talbot, selon Le Quotidien.

La magistrate a finalement condamné le jeune de 21 ans à une peine de 90 jours de prison. « L’événement ne s’est produit qu’une seule fois, il a collaboré avec la Justice, a plaidé coupable rapidement et éprouve des regrets sincères », a déclaré la juge Boillat d’après Le Quotidien.