Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Chaque année, les avocates travaillent en moyenne 100 heures de plus que leurs collègues masculins.

Les avocates réalisent une moyenne de 2 200 heures facturables par an, alors que leurs confrères en font 2 100, indique une enquête internationale menée par Thomson Reuters.

Or, les avocates font partie des groupes les moins satisfaits du nombre d’heures travaillées. Les jeunes avocats sont aussi de cet avis.

Cela pourrait expliquer pourquoi de nombreux membres de ces deux groupes quittent le secteur juridique, ou cherchent un emploi juridique en dehors des cabinets d’avocats, selon les auteurs de l’enquête.

Ces deux groupes accordent davantage de valeur à l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Les mères et les jeunes avocats masculins sont les plus actifs dans l’éducation des enfants, ce qui leur demande davantage de temps disponible pour trouver cet équilibre.

Une question d’âge?

En moyenne, les avocats de moins de 40 ans effectuent 2 250 heures par an, soit 50 heures de plus que les avocats âgés de 40 à 60 ans, et 250 heures de plus que les avocats de plus de 60 ans.

La majorité des avocats (53 %) sont satisfaits de leur temps de travail. Un avocat sur six (17 %) souhaite même travailler davantage. Mais le tiers d’entre eux (30 %) aimeraient réaliser moins d’heures facturables.

Idéalement, les avocats de moins de 40 ans souhaitent effectuer 1 500 heures facturables, alors qu’ils en font 1 750 actuellement. Les avocats de 40 à 60 ans disent vouloir consacrer plus de temps aux heures non facturables. Quant aux avocats de plus de 60 ans, ils font 1 400 heures facturables, mais ils voudraient les réduire à 1 250 heures.

L’enquête de Thomson Reuters a été réalisée en ligne dans 50 pays, auprès de 1 170 avocats identifiés comme des « avocats hors du commun » d’après une enquête précédente.