Le juge à la retraite René Dussault. Source: Archives
Le juge à la retraite René Dussault. Source: Archives
Le juge à la retraite René Dussault a fait un don d’un demi-million de dollars à la Faculté de droit de l’Université Laval et d’un autre demi-million à la Faculté de médecine de l’Université Laval.

« Ma mobilisation profonde pour donner à l’Université Laval résulte de ma conviction que la réussite n’a de sens que si on contribue à la communauté. L’éducation a des vertus transformationnelles tant pour les jeunes que pour la société elle-même », dit-il.

Grâce à cette généreuse donation, la Faculté de droit va pouvoir créer la Chaire de leadership en enseignement René-Dussault sur l’inclusion des traditions autochtones dans les programmes de formation en droit, dont la titulaire sera la professeure Kathy Bellefleur.

« C’est en cultivant des valeurs axées sur le bien-être collectif et le respect mutuel que l’on contribuera à former des avocats, des juristes, des notaires et des chercheurs qui, à leur tour, forgeront la société de demain. J’espère personnellement voir plus de jeunes des communautés issues des peuples autochtones poursuivent leurs rêves, prendre leur envol et ainsi enrichir le monde de leur perspective unique», mentionne-t-elle.

Des programmes de formation en droit seront mis en place pour permettre aux étudiants de s’initier et comprendre les traditions juridiques autochtones. Cette chaire aura pour but d’enrichir les programmes de formation de la Faculté en y incluant les savoirs et les perspectives autochtones sur le fait normatif.

« Ce programme unique permettra aux étudiants autochtones et non autochtones de mieux comprendre pourquoi il est important d’inclure la culture et les traditions ancestrales dans la formation de la relève en droit. Je souhaite qu’à terme ce programme favorise une égalité véritable entre les peuples des Premières Nations et l’ensemble des sociétés québécoise et canadienne», explique Me Dussault.

Les juristes formées pourront mieux comprendre les visions et approches des ordres juridiques québécois et autochtones sur des notions communes comme la naissance de l’enfant, la filiation, l’adoption, la protection de l’enfance, le territoire, la propriété, la succession ou encore la mort.

L’autre don de 500 000 $ à la Faculté de médecine permettra la création du Fonds de développement et de formation – dialyse et transplantation rénale René-Dussault.

Dirigé par le Dr Mohsen Agharazii, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et directeur de l’axe de recherche Endocrinologie et Néphrologie du CRCHU de Québec, ce fonds vise à promouvoir, développer et soutenir financièrement des programmes de formation et de développement dans les secteurs des maladies rénales. Des bourses à la maîtrise, au doctorat et des formations complémentaires y seront offertes.

« La relève est privilégiée de pouvoir compter sur le soutien d’un si grand homme. Ce philanthrope sera une source d’inspiration pour notre communauté étudiante comme il l’a été pour toute une génération », affirme Alain Gilbert, président-directeur général de La Fondation de l’Université Laval.

En faisant ces donations, M. Dussault souhaite encourager la formation continue et l'interdisciplinarité.

René Dussault a consacré les 50 années de sa carrière à promouvoir les valeurs d'égalité sociale et de justice civile.

Qui est ce généreux donateur ?

René Dussault a été juge à la Cour d’appel du Québec de 1989 à 2008. Il a agi à titre d’avocat-conseil chez Heenan Blaikie de 2008 à 2014 et a coprésidé la Commission royale sur les peuples autochtones entre 1991 et 1996.

Au cours de sa carrière, il a enseigné à la Faculté de droit de l’Université Laval et à l’École nationale d’administration publique. En plus de rédiger de nombreux ouvrages, il a été conseiller juridique et sous-ministre de la Justice.

Il est notamment reconnu pour ses réalisations dans le domaine de l’administration publique et pour ses contributions à l’avancement du droit, à la profession juridique et à la promotion de l’égalité. Il a reçu des reconnaissances et distinctions québécoises et canadiennes, dont la médaille du Barreau du Québec en 1987.

Diplômé en droit de l’Université Laval en 1962, il a obtenu un doctorat en droit de la London School of Economics and Political Science en 1965.

Vous pouvez relire notre dernière entrevue avec lui en cliquant ici.