Source: blog.ipleaders
Source: blog.ipleaders
L’American Bar Association (ABA) vient de publier les taux de réussite des candidats en fonction de leur appartenance raciale, qui montrent une forte disparité.

Pour l’examen de l’année 2021, les candidats blancs ont un taux de succès de 85 %, plus que les candidats d’origine asiatique (79 %), hispanique (72 %), amérindienne (70 %), et beaucoup plus que les candidats noirs (61 %), rapporte Reuters.

C’est seulement la deuxième année que l’ABA divulgue ces chiffres. Or, entre 2020 et 2021, l’écart s’est accru entre les groupes ayant les taux de réussite les plus éloignés. Cette différence a augmenté de deux points entre les candidats blancs et les candidats noirs.

Cet élargissement de l’écart pourrait s’expliquer par l’impact de la pandémie, plus important dans les communautés des minorités.

Une réforme ?

Ce constat pourrait apporter de l’eau au moulin de ceux qui souhaitent une réforme de l’examen du Barreau. Ceux-ci appellent à ne pas regarder uniquement ces taux de succès à l’examen, mais aussi de regarder l’ensemble des notes obtenues par les candidats, y compris les notes au test d’admission aux écoles de droit, et les notes obtenues durant le parcours dans ces écoles.

C’est que l’écart de réussite est plus faible quand on regarde le taux de réussite ultime au Barreau, c’est-à-dire la réussite à l’examen dans les deux ans suivant la sortie de l’école de droit. Le taux de succès des candidats blancs est alors de 94 %, tandis que les candidats noirs obtiennent un taux de succès de 81 %, soit une différence deux fois moins importante qu'à la sortie de l'école de droit.

Les candidats noirs obtiennent donc un taux de réussite important lorsqu’ils passent l’examen alors qu’ils ne sont plus à l’école de droit.

Cela suggère que l’enjeu doit être traité durant la scolarité à l'école de droit, et au moment de la préparation de l’examen en fin d’école.