Me Pierre-David Girard. Source: Jurigo.ca
Me Pierre-David Girard. Source: Jurigo.ca
Depuis son lancement en 2019, JuriGo.ca bat tous les records. Visitée annuellement par plus de 300 000 internautes qui cherchent un avocat, le Tinder du droit a réalisé 25 000 références de dossier validées en 2021 et franchira le cap des 35 000 en 2022. Il est même déjà question de 50 000 références d’ici fin 2024 !

« C’est vraiment de l’hypercroissance, n’est-ce pas ? », lance en souriant Me Pierre-David Girard, un des cofondateurs de ce moteur qui ne cesse de séduire de plus en plus de justiciables avec des besoins légaux, mais aussi de nombreux avocats évoluant à titre autonome comme membres de petits et de grands cabinets.

En fait, plus de 500 d’entre eux se sont déjà abonnés à la plateforme pour recevoir des références de nouveaux clients… Ce qui leur rapporte 12 dollars en moyenne pour 1 dollar d’investi ! On comprend donc qu’un tel partenariat les intéresse, d’autant plus que cela leur évite de consacrer de longues heures à leur développement d’affaires.

En prime, rappelons également en quelques mots le fonctionnement intuitif et simplissime de Jurigo : les individus ou les groupes qui ont des besoins juridiques se rendent gratuitement sur la plateforme, où ils indiquent leurs attentes (territoire géographique, domaine du droit recherché, aide juridique ou pas, etc.). Ces données sont alors analysées par un moteur d’intelligence artificielle, puis par un opérateur qui les valide avant de les référer aux avocats clients de JuriGo.

Un renfort salutaire

Évidemment, un tel succès ne se gère pas en claquant des doigts. Afin de permettre à JuriGo de faire face à la demande et de s’implanter dans les autres provinces canadiennes, à commencer par l’Ontario, Me Pierre-David Girard a quitté au mois de juin dernier les rangs du cabinet Tremblay Bois Mignault, où il pratiquait depuis six ans le droit des affaires, le droit des assurances et le droit de la construction.

Le nouveau directeur du développement d’affaires de JuriGo n’est cependant pas un nouveau venu en matière entrepreneuriale. « J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs et j’ai cette fibre en moi depuis toujours », explique celui qui a obtenu un certificat en administration des affaires avant de décrocher un baccalauréat en droit avec une concentration en droit des affaires et en fiscalité à l’Université Laval.

Une fois son Barreau obtenu en 2015, Me Girard a embrassé sa profession d’avocat pour les entreprises. « J’aimais d’une part l’idée de régler des différents entre les compagnies. Et j’affectionnais aussi beaucoup le volet du développement de clientèle », raconte-t-il.

Malgré tout, comme son collègue Me Philippe Roberge, le jeune avocat trouvait ce pan de ses activités énergivore. Alors, de fil en aiguille, ils se sont tous deux associés à une poignée d’experts en technologie de l’information et en marketing web pour trouver une manière plus simple, rapide et rentable d’aller chercher de nouveaux clients.

« J’ai été actionnaire et décisionnaire dans ce projet inusité depuis le jour un, et nos résultats prouvent que nous avons vu juste, indique Me Pierre-David Girard. Je suis convaincu que notre plateforme sera un jour incontournable pour tous ceux et celles qui chercheront un avocat. Voilà pourquoi je me suis joint à temps plein à notre équipe de choc, qui elle aussi est en train de grandir au même rythme que notre croissance. »

Les bons professionnels méritent les bons clients

JuriGo n’est pas qu’une histoire de chiffres. Le succès du moteur démontre aussi qu’il vient combler des besoins réels, à la fois pour les justiciables et pour les avocats.

« Notre plateforme aide concrètement les avocats à se développer une clientèle sur mesure, dans leurs spécialités, ce qui n’est d’ordinaire pas évident pour ceux qui débutent dans le métier. Mais elle accompagne aussi la croissance de cabinets plus établis, dans lesquels le volume des demandes fluctue », explique Me Pierre-David Girard.

JuriGo assure effectivement aux avocats abonnés un flux constant de références vérifiées et adaptées à leur pratique. Les demandes concernent aussi bien le droit familial et celui de la jeunesse, que le droit des affaires, le droit du travail, le droit immobilier, ou encore le droit de l’immigration.

« Nous recevons aussi de plus en plus de demandes liées à des blessures corporelles, des erreurs médicales, ainsi que des dossiers touchant le droit criminel et pénal. Toutes sortes de situations délicates qui nécessitent de trouver rapidement un avocat spécialisé, ce que JuriGo peut réaliser grâce à ses avocats abonnés actuels… et je l’espère ceux qui nous rejoindront bientôt ! » lance le directeur, qui rappelle qu’en plus d’un investissement profitable, la plateforme permet de refuser un certain nombre de dossiers… et de profiter de l’extension de JuriGo en Ontario pour y gagner des clients !

« Finalement, Me Girard, avez-vous peur de vous ennuyer de votre pratique? » « Non, pas vraiment, répond-il. Je gravite encore dans le milieu légal et suis tous les jours en contact avec des avocats que j’ai le sentiment d’épauler. C’est gratifiant, motivant et énergisant. »