Me François-David Bernier
Me François-David Bernier
Me François-David Bernier est un procureur généraliste, plus que polyvalent.

De son cabinet, la Firme Avocats, avec des bureaux à Québec et Montréal avec une douzaine de juristes, il conserve le même nom, La Firme, pour produire, monter et diffuser une émission sur le Web, sur sa chaîne Youtube.

« C’est un cabinet télévisuel qui touche à toutes les facettes du droit, du parloir, aux plaidoiries, en passant par le procès », explique l’avocat âgé de 48 ans.

Parfois, les interviewés sont des avocats chevronnés, d’autres plus novices, qui commentent les dessous de leur profession. Certains stagiaires en droit ont également eu droit de parole pour défendre leur choix de carrière dans un métier qui obtient à peine 60% du taux de confiance du public, le positionnant en 38e position sur les 50 métiers sondés, loin derrière les 97% de satisfaction des pompiers.



Me Bernier, dans ses vidéos, décortique avec son œil de justicier les accusations probables pour un tel acte criminel ou les conséquences d’avoir proféré des menaces ou encore les sanctions qui risquent d’être imposées par un juge pour un délit précis.

Bref, il explique, interroge et vulgarise les termes juridiques dans des vidéos de quelques minutes sur une base régulière.

D’autres fois, les acteurs sont de vraies victimes de profilage racial, de brutalité policière, de femmes abusées sexuellement, peu importe le sujet, Me Bernier débarque avec son équipe.

« Je dénonce les injustices », lance celui qui est père de famille de deux enfants, un garçon de 10 ans et une fille de 7 ans.

Finalement, certaines histoires, mises au grand jour après que la personne ait contacté La Firme, ne feront pas l’objet d’une vidéo, mais de judicieux conseils des avocats du cabinet.

« Après avoir regardé le dossier, nous décidons que cette cause sera défendue par notre équipe. Nous allons la judiciariser, comme toute autre cause, devant un vrai tribunal. Dans ce cas, la vidéo n’est plus possible, car on ne peut faire le procès d’une personne sur la place publique », plaide celui qui prend des causes au criminel, au civil, en immigration… « Je fais tous les domaines du droit ».



Un animateur d’expérience

Avant d’être avocat, dans la mi-vingtaine, notre touche-à-tout a été pompiste, mécanicien, vendeur de voitures usagées, agent d’artistes, propriétaire d’une galerie d’art…

Avant d’ouvrir son propre cabinet, le Barreau 2006 a été un avocat dans des conflits liés au domaine de la construction, notamment.

Avant de lancer son émission sur le Web, il y a 7 mois, Me Bernier a été analyste juridique pendant une dizaine d’années à TVA, LCN, Salut Bonjour. Il a même été à la barre de sa propre émission à QUB radio, « Avocat à la barre », une quotidienne qui était présentée de 9h à 11h, en direct.

Mère artiste, père avocat

Son parcours atypique peut s’expliquer par sa mère, Suzan Édith Baron Lafrenière, une artiste peintre, et son père, Me Michel Bernier, aujourd’hui ambassadeur du cabinet Bernier-Beaudry à Québec.

Véritable couteau Suisse, François-David Bernier affirme que la moitié des nouvelles dans les médias ont un lien direct avec la justice ou la police.

Il se réjouit de voir que les histoires judiciaires sont de plus en plus médiatisées d’où son enthousiasme de continuer de produire son émission La Firme.

Surtout qu’il mélange les deux styles, celui d’avocat et celui d’animateur...à l’écran. Son animation ressemble à un avocat qui plaide en cour et qui doit se démarquer en contre-interrogatoire pour impressionner un jury.

Avec son chapeau d’animateur, il doit être intéressant et poser les bonnes questions pour obtenir les vraies réponses de ses invités pour intéresser le téléspectateur, question d’augmenter les cotes d’écoute, le principal jalon pour durer et perdurer sur le Web.