Il s’agit d’Isabelle Marcoux, 41 ans, vice-présidente du conseil d'administration et vice-présidente au développement des affaires de Transcontinental

Le 29 novembre, on a appris qu’elle était une des neuf Québécoises lauréates du prestigieux prix des 100 femmes les plus influentes du Canada en 2010, dans la catégorie des cadres. La semaine dernière, Transcontinental a annoncé la meilleure performance d'exploitation de son histoire.

Au cours de la dernière décennie, elle a été la principale responsable des acquisitions et conclusions de partenariats de Transcontinental, rapporte Cyberpresse.

Elle a contribué à consolider les activités d'impression de l'entreprise partout au Canada. Au début des années 2000, elle a élargi les activités d'édition avec l'acquisition de revues, de groupes de journaux, puis d'un éditeur de livres. Depuis trois ans, elle mène la charge vers les nouveaux médias numériques et le marketing interactif.

«Depuis une douzaine d'années, j'ai fait près d'une centaine d'acquisitions, pour un total d'environ 750 millions de dollars», raconte-t-elle au journaliste Marc Tison.

Isabelle Marcoux siège également aux conseils de George Weston, Rogers Communications, Power Corporation et, bien sûr, Transcontinental.

Avant son entrée chez Transcontinental, elle a travaillé cinq ans comme avocate chez McCarthy Tétrault.

Pour lire l’article au complet sur Cyberpresse, cliquez ici.