Me Sophie C. Fortin. Source: Deveau Avocats
Me Sophie C. Fortin. Source: Deveau Avocats
Me Sophie C. Fortin a désormais un nouveau titre au sein de son cabinet, Deveau Avocats. En plus d’y être avocate, elle y est également, depuis janvier 2023, responsable culture et talents.

Me Fortin, qui pratique surtout en droit familial, explique que son nouveau rôle consiste dans un premier temps à veiller à ce que les valeurs du cabinet soient bien véhiculées et vécues au quotidien par les avocats.

Cela passe par l’organisation d’activités de rayonnement du cabinet et de « team building », ainsi que par la participation du bureau à certaines levées de fonds, par exemple.

La Barreau 2010, qui travaille chez Deveau depuis quatre ans, explique que son cabinet fête ses 50 ans d’existence. « Il existe majoritairement par des référencements de clientèle, précise-t-elle. Et nous sommes dans une période de renouveau, nous sommes en train de repositionner le cabinet.»

Une année excitante

Entre recrutement de la relève, nomination d’associés et événements à venir, l’année s’annonce particulièrement excitante pour ce cabinet de Laval, assure l’avocate.

Concernant le volet « talents » de son nouveau rôle, celui-ci touche au développement professionnel des avocats ou des employés au sein du cabinet, au recrutement et à la gestion du programme de mentorat.

L’avocate est ainsi dédiée au développement des ressources humaines. « Je voulais explorer d’autres champs de mes compétences, qui ne sont pas nécessairement reliés à la pratique du droit familial », pointe-t-elle.

Dans son quotidien d’avocate en droit de la famille, Me Fortin, qui recense 19 avocats dans son cabinet à Laval, travaille aussi bien, et entre autres, sur des divorces contestés que sur des adoptions d’enfants majeurs.

De novembre 2010 à mars 2019, Me Fortin, diplômée de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Montréal, travaillait chez Alepin Gauthier Avocats.

L’avocate aime ce métier pour l’adrénaline qu’il implique et aussi pour son côté « analyse ». « Je ne pense pas que beaucoup de professions permettent cet équilibre », assure-t-elle.