Nouvelles

Un avocat primé par l'AADM

Main image

Sonia Semere

2023-04-17 12:00:00

L’Association des avocats de la défense de Montréal vient de remettre le prix Gabriel Lapointe à un jeune avocat… Qui est l’heureux élu ?

Me Philipe Knerr. Source: LinkedIn
Me Philipe Knerr. Source: LinkedIn
Me Philippe Knerr vient de recevoir le prix Gabriel Lapointe de l’Association des avocats de la défense de Montréal.

Ce prix est remis à un avocat de la défense, de 10 ans et moins de pratique, s’étant démarqué par ses accomplissements juridiques et sociaux.

Depuis 2017, Me Philippe Knerr travaillait aux côtés de celui qu’il considère comme « l’un des plus grands criminalistes de l’histoire de notre province » et qui nous a récemment quittés, Me Richard Shadley.

En mars dernier, le cabinet du criminaliste a même été rebaptisé Shadley Knerr. Désormais, l’avocat, qui vient d’être primé par l’AADM, a donc un rôle de gestionnaire plus important.

Pour Me Philippe Knerr, le droit était assurément une vocation. « Dès mon plus jeune âge, je savais que le droit était une voie que je voulais poursuivre et plus particulièrement, le droit criminel », confie-t-il à Droit-inc.

Ce qui l’anime tant dans cette pratique ? La question des libertés fondamentales et libertés individuelles « L’opposition entre les libertés des uns versus les libertés de la communauté. C’est un domaine qui est totalement fascinant. C’est un privilège de pouvoir faire ce que je fais ».

Durant son parcours universitaire, cet avocat a eu l’opportunité de faire la rencontre d’une professeure de renom. Il s’agit de Me Isabel Schurman qui est, par la suite, devenue sa toute première patronne.

En effet, celui-ci a démarré sa carrière au sein du cabinet Schurman Longo Grenier. Une première expérience qui a façonné sa pratique « J’ai appris la rigueur au niveau du travail, la compassion et l’empathie ».

Selon, Me Philippe Knerr, pour être un bon avocat de la défense, l'indépendance intellectuelle et la rigueur sont essentielles. Mais ce n’est pas tout « Il faut énormément d’humanisme et comprendre la réalité d’autrui », insiste-t-il.

« Le fait de pouvoir être le porte-parole d’une personne qui fait face à des accusations, qui fait face à la possibilité de perdre sa liberté et d’être le dernier rempart pour lui, c’est un réel privilège », conclut l’avocat.
2618

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires