Carrière et Formation

Diriger l’équipe juridique d’une ville!

Main image

Camille Dufétel

2023-12-05 13:15:00

La nouvelle directrice générale adjointe aux services administratifs de Lévis doit notamment diriger l’équipe juridique de la ville… À quoi ressemble son rôle?

Nathalie Campeau. Source: Courtoisie
Nathalie Campeau. Source: Courtoisie
Nathalie Campeau est depuis peu directrice générale adjointe responsable des services administratifs de la ville de Lévis. Elle est entrée en fonction en mai dernier, après avoir occupé des postes variés au sein de la fonction publique québécoise pendant plus d’une trentaine d’années.

Elle a été sous-ministre adjointe au Ministère de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et Parcs, vice-présidente de l'administration, du service à la clientèle et de la performance au Centre d’acquisitions gouvernementales, Directrice générale en gestion contractuelle du Centre de services partagés du Québec, et elle a travaillé près de six ans à la SAAQ dans des domaines différents. Elle a aussi œuvré au sein de la Régie des rentes du Québec et a passé plus de 18 ans à la Société d’habitation du Québec.

Si elle n’est pas elle-même avocate, Mme Campeau a souvent eu l’occasion de travailler auprès de juristes et aujourd’hui, elle est entre autres responsable du greffe et du secteur des affaires juridiques et du secrétariat corporatif de la ville de Lévis. Droit-inc a souhaité en savoir plus sur son rôle à ce niveau.

C’est la première fois que vous travaillez pour une ville, qu’est-ce qui vous a menée à ce poste et quel est votre lien avec le milieu juridique?

Exactement, j’ai fait carrière au sein de la fonction publique québécoise, je suis une personne très polyvalente, j’ai œuvré dans plusieurs domaines d’activités, notamment en environnement et en habitation. J’ai également géré des équipes du côté des ressources humaines en gestion contractuelle, et j’ai toujours beaucoup travaillé avec les équipes de juristes en raison de la nature de mes mandats et aussi par la nature des dossiers que j’ai eus à gérer.

Je suis donc très à l’aise avec ce domaine d’activités, même si je ne suis pas moi-même juriste de formation. Quoi que, au moment de choisir mon orientation à l’université, j’avais hésité à faire du droit. Finalement, je me suis dirigée dans le domaine de l’administration parce que je suis une personne assez polyvalente. Je voulais voir large.

Comment fonctionne l’équipe juridique de la ville?

L’équipe de la direction des affaires juridiques et du secrétariat corporatif, spécifiquement, représente une quarantaine de personnes. Il y a des juristes, des notaires, mais on a également toute l’équipe de la Cour municipale et une équipe qui s’occupe de la gestion documentaire de la ville. Les avocats sont au nombre d’une vingtaine.

Me Simon Roberge-Vallières. Source: LinkedIn
Me Simon Roberge-Vallières. Source: LinkedIn
D’entrée de jeu, j’aimerais souligner ma très grande fierté que le Conseil de ville ait accepté de nommer le directeur des affaires juridiques Simon Roberge-Vallières, qui est actuellement par intérim. C’est une nomination qui a eu lieu au printemps dernier. C’est une grande fierté parce que Simon est un jeune de la relève qui a énormément de talent, comme juriste mais aussi comme gestionnaire au quotidien. C’est un leader naturel et il mobilise bien son équipe. Il est un excellent communicateur et conseiller stratégique auprès des élus et de la haute direction de la ville.

L’équipe juridique nous représente devant les tribunaux mais est également chargée de nous conseiller sur l’interprétation de la réglementation, car il y a énormément de règlements dans une municipalité. C’est aussi l’équipe qui va nous conseiller quant aux actions appropriées à prendre dans un dossier ou un autre. Ce sont souvent des dossiers horizontaux à très forte connotation politique. L’équipe travaille à trouver les meilleures voies de passage possible compte-tenu soit des parties prenantes en cause, soit des risques pour la ville.

C’est une équipe vraiment très bien articulée qui est capable de penser en dehors de la boîte et de nous accompagner, notamment les membres de la haute direction, les élus, dans ce que seront les meilleures décisions à prendre dans des dossiers que vous pouvez peut-être déjà constater sur la place publique, comme le dossier Rabaska.

Que faites-vous concrètement auprès de cette équipe des services juridiques?

Simon assure la gestion comme telle de l’équipe de juristes, le côté Cour municipale et le volet de la gestion documentaire de la ville. L’interface avec moi, c’est de voir pour nos dossiers prioritaires. Comme membre de haute direction, je travaille beaucoup avec les élus. On a un certain nombre de dossiers dont on discute davantage.

Je travaille donc avec l’équipe et notamment Simon ainsi que certains de ses collaborateurs pour qu’on puisse convenir des meilleures stratégies et propositions, qu’on pourra par la suite soumettre aux élus.

Quelles sont vos autres missions?

Je suis responsable d’une équipe qui s’appelle la direction de l’approvisionnement, c’est l’équipe qui est chargée notamment de travailler avec les clients internes pour faire des appels d’offres, pour acquérir des biens ou des services professionnels ou techniques, je suis également responsable de l’équipe de la direction des communications, de l’équipe des technologies de l’information (...).

Je gère aussi certains projets organisationnels. J’agis comme mandataire pour représenter la haute direction pour la construction du nouveau Poste de police et Maison de justice de proximité, un projet lancé déjà depuis quelques années.

Pouvez-vous me parler de ce projet? Comment l’équipe juridique travaille-t-elle sur celui-ci?

Le projet de construction communément appelé le PPMJP, c’est un des plus gros projets de construction actuellement à la ville. Ce nouveau bâtiment va regrouper les équipes juridiques mais également la Cour municipale et le secteur de la police.

On travaille avec les juristes pour voir de quelle façon on va pouvoir informatiser le processus de bout en bout. À partir du moment où un policier émet un constat d’infraction, quel chemin a ce constat? Tout va être informatisé jusqu’à ce que la Cour puisse prendre acte du dossier.

Car il y a un caractère novateur et unique au sein de la direction des affaires juridiques et la Cour municipale à ce niveau. Depuis 2020, les juristes ont informatisé l’ensemble de leurs dossiers.

Au niveau de la Cour également, tout le processus en ce qui concerne le volet pénal de nos dossiers est informatisé. On fait office de précurseurs au Québec. Même le ministère de la Justice est venu encore récemment voir de quelle façon les membres de la Cour travaillent. En ce sens-là, on veut poursuivre nos efforts pour être à l’avant-garde et continuer de s’améliorer.

Qu’appréciez-vous, chez cette équipe juridique?

D’abord, c’est une équipe assez jeune, qui a un très beau dynamisme, ce sont des gens impliqués dans toutes les opérations de la ville, qui ont une très bonne connaissance de la réglementation.

On travaille avec les lois, les règlements, mais on travaille aussi pour répondre à des besoins des citoyens, des entreprises, des industries, de nouveaux développeurs qui veulent construire sur le territoire de la ville… On voit comment trouver le meilleur maillage possible entre l’encadrement législatif réglementaire mais aussi les besoins autres qu’a une municipalité.

Et je trouve vraiment que l’équipe de juristes est très forte à ce niveau.

Pourquoi avez-vous décidé de travailler pour une municipalité? Et pourquoi la ville de Lévis? Quel est votre lien avec cette ville?

Je suis au service de la population de par mon premier parcours au sein de la fonction publique. Dans une municipalité, on est encore plus directement lié aux activités et aux besoins des citoyens et des citoyennes. J’avais le désir de travailler avec une équipe polyvalente, et dans une ville il y a tout ce qui concerne le volet juridique, mais on travaille aussi avec les équipes de génie, en environnement, en mobilité, en urbanisme, en communication…

Alors que dans les ministères, on est davantage par domaine de spécialité. Au sein d’une ville, je peux piloter beaucoup de dossiers horizontaux. On voit réellement que les réflexions, les travaux qu’on mène, touchent directement la vie des citoyens, et ça m’anime beaucoup.

Lévis est une ville en pleine effervescence. J’avais un lien personnel avec cette ville par l’entremise de mon garçon, puisque son père habite Lévis depuis des dizaines d’années. J’y suis allée beaucoup pour accompagner mon fils à des activités comme le soccer, etc. C’est par cette lunette que j’ai connu Lévis et son développement au cours des dernières années.

C’est une municipalité qui a un très vaste territoire, qui connaît un développement important notamment au niveau du résidentiel. La ville est très fière parce qu’elle a été reconnue dans plusieurs palmarès, pour différentes raisons. Au niveau de la qualité de vie, la ville a été numéro 1 en 2018, sur le plan de la sécurité, elle a été numéro 1 en 2019, etc… Elle a eu beaucoup de marques d’appréciations et fait partie des 11 grandes villes du Québec.

Le défi qui se présente à nous, c’est la nouvelle administration de la ville, parce que nous sommes plusieurs nouveaux au sein de la haute direction. On a un super défi qui se présente à nous, de participer à la définition de la Vision 2040. À partir de 2024, il va y avoir une nouvelle planification stratégique qu’on va pouvoir définir ensemble, l’équipe de l’administration avec les élus. Ça va guider nos actions pour les années à venir. Ça fait partie de ma motivation à venir travailler pour la ville.

Que vous souhaitez-vous pour la suite?

Avec mes collègues membres de la haute direction de la ville de Lévis, les gestionnaires, toutes les équipes, et en cohérence avec la vision de nos élus, je souhaite qu’on puisse planifier ensemble l’avenir de cette ville, cheminer et continuer de la construire. Il y a encore beaucoup à faire pour lui donner toute son envergure à titre de l’une des 11 plus grandes villes au Québec.
3108

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires