Nouvelles

Une juge submergée de requêtes de la défense

Main image

Agence Qmi

2014-10-29 07:00:00

Le procès Kayak où plusieurs individus font face à des accusations de trafic de stupéfiants au palais de justice de Sherbrooke, traîne en longueur. La juge est submergée par les requêtes des avocats de la défense.

Me Michel Dussault
Me Michel Dussault
Le criminaliste Me Michel Dussault qui représente trois accusés, dont Vincent Boulanger, un membre en règle des Hells Angels, a réclamé que l'un des procureurs de la Couronne, Me Stéphanie Landry, se retire. Il craint que sa relation intime avec l'un des témoins, un enquêteur à la section des stupéfiants du Service de police de Sherbrooke, nuise au déroulement du procès. Les avocats ont débattu tout l'avant-midi de mardi de la requête.

Vingt-quatre personnes ont été arrêtées lors de l'opération Kayak, qui visait le démantèlement d'un présumé réseau de production et trafic de stupéfiants. Plus de 200 policiers avaient participé à l'opération.

Il y a quelques semaines, les avocats de la défense ont aussi demandé à la juge de la Cour du Québec, Julie Beauchesne, qui préside le procès, de se récuser en raison d'une apparence de conflit d'intérêts. Les avocats croient que le compte Facebook de la juge qu'elle utilise sous un pseudonyme, où elle serait amie avec des procureurs de la Couronne liés au procès, nuise à la transparence de la justice. La juge a refusé de se récuser et elle a demandé aux avocats de rédiger une requête écrite.
4580

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires