Nouvelles

Un ex-juge accusé de fraude

Main image

Marie-ève Buisson

2024-03-19 13:15:40

Jean Herbert. Source: Droit-Inc
Un ancien juge de la Cour municipale de Longueuil est dans de beaux draps après avoir été accusé de fraude et de falsification de documents…

L’ancien juge de la Cour municipale de Longueuil, Jean Herbert, fait face à des accusations de fraude et de création de documents officiels falsifiés, notamment des relevés de séances de cour et des jugements par défaut.

Entre juillet 2016 et mars 2019, il aurait soumis à la Ville de Longueuil des facturations pour des heures de travail qu'il n'aurait pas réellement effectuées. L'Unité permanente anticorruption (UPAC) évalue le préjudice financier de ces agissements à plus de 38 000 dollars, selon un communiqué de presse.

La Ville de Longueuil aurait payé environ 41 000$ en trop entre le 1ier juillet 2016 et le 30 juin 2019. Elle aurait par la suite embauché la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour évaluer cette situation.

Dans son enquête, Raymond Chabot Grant Thornton a comparé les heures de travail facturées par le juge aux heures inscrites par les greffiers, et aux enregistrements audio des séances de cour.

Selon le Journal de Montréal, Jean Herbert aurait surfacturé une séance sur cinq à la Ville de Longueuil.

Rappelons que tout juste avant sa retraite, l’ancien juge a acquitté en 42 secondes une amie Facebook accusée d’une infraction au code de la sécurité routière.

Le Conseil de la magistrature a rendu une décision en décembre 2022 en mentionnant que le « Comité devait dénoncer la gravité des gestes posés, mais, vu la retraite de Monsieur Herbert, il se résout à recommander au Conseil de la magistrature de fermer ces dossiers ».

Jean Herbert devra comparaître au palais de justice de Longueuil le 26 mars prochain.

1300

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires