Me Jean-François Arteau pour son engagement social auprès des Inuits du Nunavik
Me Jean-François Arteau pour son engagement social auprès des Inuits du Nunavik
Guy Lafleur reprochait aux deux instances de l’avoir injustement arrêté et accusé en 2008 pour avoir fait des témoignages contradictoires lors du procès de son fils Mark en 2007, qui était accusé notamment d’agression sexuelle et de voies de fait sur son ex-copine.

Guy Lafleur avait été reconnu coupable en première instance puis acquitté en Cour d’appel. Il avait ensuite intenté une poursuite au civil.

Le juge André Wery de la Cour supérieure du Québec a toutefois estimé mardi que le mandat émis contre M. Lafleur n'était pas déraisonnable.

L’ancienne vedette du Canadien estimait que l’émission du mandat d’arrestation lui avait causé des dommages. Il soutient que plutôt que de lancer un mandat d’arrestation contre lui pour des témoignages contradictoires lorsqu’il avait témoigné dans le dossier de son fils Mark, la Couronne aurait plutôt dû envoyer une sommation. «Pour moi, c’est vraiment l’impact de l’arrestation», avait dit l’ex-hockeyeur durant le procès. Lors de son témoignage, le «démon blond» avait affirmé qu’il avait subi des dommages monétaires à la suite de son arrestation. Il a donné en exemple la perte d’un contrat publicitaire avec une compagnie de recyclage américaine. Il participait annuellement à une douzaine de promotions payées jusqu’à 14 000 $ chacune, mais le contrat avait été annulé après le dépôt de l’accusation.