Des professeurs récompensés

Constance Backhouse
Constance Backhouse
La professeure de common law Constance Backhouse s'est vue décerner, le 18 mai 2016, le prix « Alumni Gold Key » dans la catégorie « accomplissements ». Ce prix de la Faculté de droit Osgoode Hall de l'Université York à Toronto, d'où la professeure Backhouse a été diplômée en 1975, est attribué à une personne qui s'est démarquée par ses accomplissements professionnels et plus précisément par leur leadership et leur engagement.

Craig Forcese
Craig Forcese
Au début du mois de mai 2016, le professeur Craig Forcese, quant à lui, a reçu le prix Reg Robson de la British Columbia Civil Liberties Association (« BCCLA »). Cette distinction honore ceux qui ont apporté des contributions importantes en matière de libertés civiles en Colombie-Britannique et partout au Canada.

Le professeur Forcese s'est montré très critique envers le projet de loi C-51, qui accordait de grands pouvoirs aux forces policières pour neutraliser et déceler préventivement les complots terroristes. En 2015, Il a coécrit, avec le professeur Kent Roach de l'Université de Toronto, l'ouvrage False Security: The Radicalization of Canadian Anti-terrorism qui se veut une analyse des politiques antiterroristes prises par le gouvernement canadien.

Mariève Lacroix
Mariève Lacroix
Enfin, la professeure Mariève Lacroix vient de recevoir un financement de taille : la Chambre des notaires lui accorde une subvention de 19 000 $ pour son projet « La dignité de la dépouille mortelle ». Ce projet est centré sur le droit du respect de son corps après le décès et sur les questions juridiques qui entourent cet enjeu. Plus particulièrement, il compare les régimes français et québécois à cet égard.

Le programme de mini-cours 2016 s'achève avec succès

Les diplômés et les étudiants de troisième année à la Section de droit civil de l'Université d'Ottawa ont dispensé une série de cours de droit à l'intention d'élèves de niveau secondaire. Ce programme, qui a pour but d'encourager le succès scolaire et les études postsecondaires, octroie aux étudiants une attestation de leur participation à l'achèvement du programme.

Cette année, les cours étaient les suivants : « Comment s'en tirer après être accusé de meurtre » d'Amara Khy et Élizabeth Latulippe; « Voyage autour du droit en 5 jours », d'Anaïs Gascon-Vaillancourt; « L'art de la plaidoirie », de Shunghyo Kim et Andrée-Anne Lavoie; « Protégeons les animaux », de Justine Perron; et « L'importance du droit pour gagner la Coupe Stanley », d'Olivier Boileau.

Rapport à la ministre de la santé

Des étudiants en droit ont présenté un rapport faisant état des obstacles juridiques empêchant d'éradiquer le virus Ébola
Des étudiants en droit ont présenté un rapport faisant état des obstacles juridiques empêchant d'éradiquer le virus Ébola
Des étudiants en droit de l'Université d'Ottawa ont présenté, le 22 avril dernier, un rapport faisant état des obstacles juridiques empêchant d'éradiquer le virus Ébola. En collaboration avec la Croix-Rouge canadienne, ce sont les étudiants Meagan Dutchak, Caroline Elias, Lauren Geenen et Andrew Paterson qui ont fait état de ce rapport devant la ministre fédérale de la santé Jane Philpott et l'administrateur en chef de la santé publique du Canada.

Supervisé par le professeur Steven Hoffman et la directrice adjointe de la Clinique en droit de la santé mondiale, Lathika Sritharan, le rapport propose des solutions aux problèmes rencontrés par les organisations humanitaires dans leurs interventions dans les cas d'épidémies.

Rappelons que la Clinique en droit de la santé mondiale est un cours de six crédits universitaires qui se fait donc sur deux sessions.