La collation des grades couronne habituellement trois ans de dur labeur pour les finissants en droit. Cette année, la COVID-19 chamboule tous les plans, et chaque université a réagi différemment. Au Québec, les cérémonies sont autant annulées que reportées et tenues en ligne, sauf que la dernière option est loin de plaire à tous!

Bien des étudiants semblent préférer attendre le moment où une collation des grades pourra avoir lieu en personne, quitte à ce que ça prenne un an.

Tour d’horizon pour chacun des projets de collation des grades des facultés de droit en confinement.

Université Laval : une cérémonie virtuelle

Université Laval : une cérémonie virtuelle. Photo : ULaval
Université Laval : une cérémonie virtuelle. Photo : ULaval
Le choix de l’ULaval s’est porté sur une cérémonie virtuelle, ce qui a causé une levée de boucliers et une pétition pour reporter la collation des grades à un moment où tous pourront y prendre part en personne.

« Nous n’avons pas eu de bal ni eu le temps de remercier nos professeurs, exprime l’instigatrice de la pétition Catherine Fournier au journal Le Soleil. Nous sommes reconnaissants envers l’Université Laval d’avoir pensé à nous et de nous avoir permis de terminer nos études en ligne. Par contre, sans les toges, sans l’émotion et les photos, nous ne croyons pas que les cérémonies des grades virtuelles pourront être mémorables. »

Roxanne Ringuette est bien d’accord, dans un commentaire laissé au bas de la pétition. « Je trouve que regarder des gens parler devant mon ordi, ce n’est pas une remise de diplôme à la hauteur d’un BAC de trois ans », estime la finissante.

La pétition a récolté plus de 6000 signatures et a fait pencher l’Université Laval, qui a décidé de couper la poire en deux. La cérémonie demeurera en ligne, mais un autre événement subséquent pourrait être organisé.

« Devant la réaction spontanée exprimant votre désir de pouvoir participer à une cérémonie de collation des grades en présence, nous croyons que l’un n’empêche pas l’autre et nous nous engageons à faire une consultation pour la tenue d’une collation des grades en présence, dès que les circonstances le permettront, » souligne la direction.

Catherine Fournier s’est réjouie de cette ouverture. « L’UL nous a entendu et envisage de tenir des cérémonies de collation des grades en présence! Cela n’aurait pas été possible sans votre appui! » lance la finissante sur la page de sa pétition.

Université de Montréal : une cérémonie virtuelle

Dina Akram. Photo : LinkedIn
Dina Akram. Photo : LinkedIn
Une collation des grades virtuelle est aussi prévue du côté de l’Université de Montréal, ce qui n’a pas plus enthousiasmé ses finissants que ceux de l’Université Laval, malgré la promesse de l’UdeM de tenir « une activité festive de retrouvailles (...) lorsque les conditions sanitaires le permettront ».

L’étudiante en droit Dina Akram a suivi l’exemple de l’ULaval et a elle aussi lancé une pétition pour le report de la collation des grades.

« Considérant qu'il s'agit d'un évènement qui se prévoit à l'avance, nous n'avons pas à condamner la célébration de tous nos efforts de cette manière et pouvons la repousser », estime la finissante sur la page de la pétition, qui a amassé à ce jour près de 4000 signatures.

Marie-Pier Veillet est l’une des signataires. « C’est inconcevable une collation des grades à distance, s’indigne la finissante sur la page de la pétition. Personne ne veut passer quatre heures sur Zoom pour ça. Question de sauver encore un peu d’argent à l’institution? »

« Je veux ma collation des grades avec la cérémonie officielle EN PERSONNE, écrit quant à elle Mélanie Laphengphratheng. Je n’ai pas travaillé aussi fort pour avoir une reconnaissance seule devant mon ordi, je veux que ce soit devant ma famille et mes amis et je préfère attendre un an pour avoir cette cérémonie que de seulement avoir une activité festive plus tard… »

Université du Québec à Montréal : report à l’automne

Université du Québec à Montréal : report à l’automne. Photo : UQÀM
Université du Québec à Montréal : report à l’automne. Photo : UQÀM
« En raison de la pandémie COVID-19 et des récentes directives gouvernementales, le Bureau des diplômés de l’UQAM est dans l’obligation de reporter les collations des grades de ce printemps à l’automne 2020 », écrit la direction.

Si le déconfinement le permet, les finissant auront donc le plaisir de profiter d’une vraie cérémonie de graduation… mais un peu plus tard.

Université McGill : annulation

Suzanne Fortier. Photo : Université McGill
Suzanne Fortier. Photo : Université McGill
McGill n’a fait ni une ni deux et a complètement annulé les collations des grades de ses finissants.

« Bien qu’il soit important de souligner les réalisations de nos étudiants, nous devons d’abord veiller à protéger la santé de notre communauté, dont font partie les milliers d’amis et de membres des familles qui se seraient rassemblés sur nos campus pour participer aux célébrations », souligne la principale et vice-chancelière de McGill Suzanne Fortier sur le site web de la collation des grades.

La principale a toutefois indiqué que la direction réfléchissait à « d’autres façons de souligner tous ensemble les réalisations de nos finissants dans un avenir rapproché ».

Université de Sherbrooke : maintien pour le moment

Université de Sherbrooke : maintien pour le moment. Photo : Université Sherbrooke
Université de Sherbrooke : maintien pour le moment. Photo : Université Sherbrooke
La situation est différente à l’Université de Sherbrooke : la collation des grades n’y a lieu qu’une fois l’an, et à l’automne. Elle est donc pour l’instant maintenue.

« En raison de la pandémie de la COVID-19, il est possible que la collation des grades du 19 septembre 2020 soit reportée, indique toutefois la direction sur le site web de l’université. La décision finale sera prise au plus tard à la mi-juillet. »

Université d’Ottawa : annulation

Université d’Ottawa : annulation. Photo : Université Ottawa
Université d’Ottawa : annulation. Photo : Université Ottawa
Comme McGill, l’Université d’Ottawa a choisi d’annuler la cérémonie.

« En raison de la pandémie de COVID-19, les cérémonies de la collation des grades du printemps qui devaient avoir lieu en personne du 7 au 10 juin 2020 sont annulées », peut-on lire sur le site de l’université.

« Soyez toutefois sans crainte, ajoute la direction : les diplômes seront décernés ». un baume sur le coeur.