Me Mélanie Bourassa Forcier. Photo : Site Web de l’Université de Sherbrooke
Me Mélanie Bourassa Forcier. Photo : Site Web de l’Université de Sherbrooke
Me Mélanie Bourassa Forcier, professeure de droit à l’Université de Sherbrooke, cumule les nominations dans la fonction publique. Quatre mois après avoir été nommée membre de la Commission de l’éthique en science et en technologie, elle est entrée en fonction lundi dans un nouveau poste : celui de commissaire adjointe à l’éthique et à la réglementation.

Elle se chargera des travaux portant sur les enjeux et les obstacles éthiques, réglementaires et institutionnels, concernant des modifications dans le système de santé.

À ce titre, elle travaillera conjointement avec Joanne Castonguay, commissaire à la santé et au bien-être.

« Je suis enchantée de pouvoir faire équipe avec elle, notamment dans le cadre du mandat sur les soins et l’hébergement pour personnes âgées qui nous est confié par le gouvernement. Je suis persuadée que par son expertise et ses compétences elle apportera une contribution importante à nos travaux », a déclaré cette dernière, par communiqué.

Me Bourassa Forcier est professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke depuis 2010. Elle y dirige les programmes de maîtrise de droit et politiques de la santé et de droit et sciences de la vie. Elle est aussi chercheuse et fellow au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO).

Elle a siégé pendant près de cinq ans au conseil d’administration de l’Institut de cardiologie de Montréal, où elle a présidé le comité de gestion de risques et le comité de vigilance.

Elle a également été avocate-conseil et consultante chez Fasken, entre 2015 et 2019, notamment.

Admise au Barreau en 1999, l’avocate est détentrice d’un doctorat en droit de l’Université McGill, d’une maîtrise en politiques internationales de la santé avec concentration en économie de la santé du London School of Economics and Political Science, d’une maîtrise en droit des biotechnologies de l’Université de Montréal et une licence en droit de l’Université d’Ottawa.

La commissaire à la santé et au bien-être du Québec a le mandat d’évaluer les résultats atteints par le système de santé et de services sociaux et d’informer les citoyens à cet égard.