Le juge Pierre Simard part à la retraite. Photo : Shutterstock
Le juge Pierre Simard part à la retraite. Photo : Shutterstock
Cela faisait 12 ans que le juge Pierre Simard siégeait à la chambre criminelle de la Cour du Québec, rapporte Le Quotidien.

Jeudi dernier, il présidait une dernière comparution lorsque son départ à la retraite a été officiellement annoncé par son confrère, Michel Boudreault. Il a toutefois accepté d’être juge suppléant pour dépanner.

À cause de la pandémie, peu de gens étaient présents dans la salle. Plusieurs juges et avocats ont donc pu suivre cette annonce par vidéoconférence.

Le bâtonnier du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marcel-Olivier Nadeau, et le juge coordonnateur, Richard P. Daoust, ont rendu hommage au juge Simard en soulignant sa rigueur, son intégrité, son écoute ou encore sa bonté. Le juge était aussi connu pour son sens de l’humour.

« Je ne connais aucun confrère qui n’aime pas plaider devant vous. Dans une région comme la nôtre, des juges accessibles et courtois doivent être disponibles. Vous êtes un modèle à cet égard », a dit le bâtonnier Nadeau, toujours selon Le Quotidien.

Avant d’être nommé juge de la Cour du Québec, Me Pierre Simard a eu une carrière de 35 ans d’avocat en droit civil.

Il est détenteur d'une licence en droit de l'Université Laval et a été admis au Barreau en 1975. Il a exercé le droit dans différents cabinets privés, principalement orienté en litige et conseil en droit civil, responsabilité, droit commercial, droit de la construction et droit de la famille. Avant de devenir juge, il a été associé fondateur de l'étude Simard Boivin Lemieux et membre du comité de direction.