Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
L’éditeur de l’application britannique Lawyer, spécialisée dans les rencontres de personnes du milieu juridique, a demandé à ses usagers de raconter leurs meilleures et leurs pires histoires de rendez-vous.

Disons que les récits penchent plutôt du côté du pire.

Voici quelques unes de ces histoires:

Manque de jugement

Un stagiaire raconte avoir passé une nuit avec son avocate superviseure. Ils ne ferment pas l’oeil de la nuit. Le stagiaire retourne au travail le lendemain, bien fatigué et avec un bon mal de crâne, tandis que l'avocate prend une journée de congé. Mais le plus embarrassant survient quelques jours plus tard, quand l’avocate crie sur lui au bureau, en l’accusant de flirter avec une associée… et en lui ordonnant d’aller draguer ailleurs qu’au cabinet.

Rendez-vous disciplinaire

Ils prennent un verre pour mieux se connaître. Le rendez-vous s’interrompt soudainement quand l’avocate s’aperçoit que des membres du comité de discipline du régulateur - qui enquêtent justement sur elle - sont assis à la table d’à côté.

Plaidoirie sexiste

Une jeune stagiaire prend un verre avec un avocat fiscaliste âgé d’une quinzaine d’années de plus. Celui-ci passe le rendez-vous à se plaindre des femmes actuelles… en multipliant les propos sexistes, à regretter le temps où les femmes restaient au foyer. La partie adverse n’a pas tardé à tirer la situation à son avantage: le serveur du bar est venu au secours de la jeune stagiaire, avant de sortir ensemble quelques jours plus tard. Ils sont toujours en couple.

Grossière sortie de route

Cet avocat d’affaires n’a rien trouvé de mieux que de siffler la dame avec qui il sortait. Celle-ci a préféré sortir de sa vie, jugeant probablement que l’avocat ne méritait pas un meilleur sort.

Flagrant délit

Au deuxième rendez-vous, l’avocat demande à la jeune femme de venir le chercher chez lui pour aller dîner au restaurant. Quand elle sonne à la porte, il apparaît habillé d’une simple serviette de bain, enjoignant la dame d’entrer pour faire plus ample connaissance. Essuyant un refus, il propose de la retrouver directement au restaurant. Il aura dîné seul, celle-ci préférant rentrer chez elle plutôt que de poursuivre la soirée avec lui, au risque d’avoir ensuite à le poursuivre en justice.

Argument frappant

L’avocate était intéressante et jolie. Elle avait tout pour plaire. Le soupirant était sous le charme… jusqu’à ce que l’avocate frappe le serveur avec le menu. Le soupirant a soupiré. Le charme était retombé.

Opération Marteau

Un avocat britannique et une juge américaine finissent la soirée dans l’appartement de celle-ci. L’avocat préfère mettre fin à l’audience quand la juge exige de faire l’amour à trois: lui, elle… et son marteau de juge.

Trop associée pour plaire

Lors de leur premier rendez-vous, l’avocat entre dans le vif du sujet... professionnel. Il questionne l’avocate sur sa carrière. Quand il découvre qu’elle est associée, alors que lui ne l’est pas, la conversation s’emballe. Aux yeux de l’avocat, elle a soudain tous les défauts, dont un semble majeur: elle gagne plus que lui. Au moment de mettre fin au rendez-vous, il plaide l’oubli de sa carte de crédit et de tout autre moyen de paiement. Elle règle l’addition. Pas besoin de médiation entre eux: ils sont immédiatement d’accord pour ne plus se revoir.

Boulot-bureau-boulot

Après plusieurs histoires qui s’étaient mal finies, la dame s’était promis de ne plus jamais sortir avec des avocats. Finalement, elle donne sa chance à un nouvel avocat sur un site de rencontres.

Pour le premier rendez-vous, débordé de travail, il lui demande de le rejoindre à son bureau… Elle patiente dans l’entrée le temps qu’il avance un dossier.

Puis, tous deux partent prendre un verre dans un bar voisin… d’où il passe son temps à envoyer des messages textes.

Ils décident alors de continuer la soirée dans un autre lieu… qui se révèle être son bureau, où il lui donne son « plus horrible baiser de sa vie », dit-elle.
Le moment est alors venu d’aller plus loin… Un associé arrive, et l’avocat retourne à son travail.

C’était il y a un an, et le couple est encore ensemble.

On ne sait pas s' ils ont emménagé au bureau.