Me Véronique Iezzoni est décédée... Photo : Dignitymemorial.com (famille
Me Véronique Iezzoni est décédée... Photo : Dignitymemorial.com (famille
Me Véronique Iezzoni a succombé à un cancer ORL.

Ce barreau 1999 avait travaillé chez Heenan Blaikie durant plusieurs années. Elle était devenue associée du cabinet. Puis elle avait rejoint Lavery en 2014.

Il y a deux ans, Me Iezzoni était passée chez Bélanger Longtin.

Son cabinet salue la mémoire de l’avocate. « C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès prématuré de Me Véronique Iezzoni. Me Véronique Iezzoni était une avocate passionnée et rigoureuse, une professionnelle fiable et exigeante. Elle laissera un vide auprès des clients qu’elle servait avec dévouement et professionnalisme. Elle était aussi une femme et une collègue attentive et empathique, qui avait à cœur la réussite du bureau. Nous pensons évidemment à ses proches, sa famille et ses amis et nous partageons leur douleur. »

L’avocate concentrait sa pratique en litige civil, particulièrement en responsabilité civile et professionnelle dans les centres de santé et service sociaux. Elle oeuvrait en responsabilité du personnel infirmier, des résidents en médecine et en art dentaire. Parmi son expertise figurait aussi la responsabilité du Directeur de la protection de la jeunesse ainsi que des centres de réadaptation.

Elle représentait ses clients devant la Cour d’appel, des tribunaux de première instance, ainsi que dans le cadre d’enquêtes du coroner.

Me Véronique Iezzoni était aussi conférencière auprès des employés d’établissements de santé et de services sociaux, ainsi que des médecins agissant comme témoins experts.

L’avocate a contribué à la publication de l’ouvrage « Juris-Classeur Québec, Obligations et Responsabilité Civile ».

Lors de ses études de droit à l’Université de Montréal, Me Iezzoni avait obtenu des bourses d’excellence durant trois années consécutives.

Le père de Me Véronique Iezzoni, Franco Iezzoni, est lui-même avocat, chez Pateras & Iezzoni.

Sur la page de la Résidence funéraire, ses amis et ses proches - et des adversaires - rendent hommage à l’avocate. Plusieurs gardent le souvenir « d'une personne douée, intelligente et fonceuse, qui ne reculait devant aucun défi, professionnel ou sportif », d’une avocate qui faisait preuve de « discipline et rigueur » mais aussi d’ « une joie de vivre et un rire contagieux ». Une ancienne collègue salue « une collègue et amie toujours souriante, dynamique et attentionnée ».

L’avocat Jean-François Leroux « garde le souvenir d’une adversaire talentueuse, rigoureuse, efficace et profondément humaine. »

L’avocate Judith Dagenais rend hommage à « une femme merveilleuse », « Une adversaire honnête, intègre et douée d’une grande intelligence émotionnelle. Je garde le souvenir d’une personne bienveillante et pétillante. »

Le juge Yves Tardif salue le talent et la compétence qu’il a « vues chez Véronique lorsqu’elle a plaidé devant moi il y a une dizaine d’années, probablement à Granby. Elle était bien préparée et a eu gain de cause. »

Sur son site Internet, la Direction des assurances du réseau de la santé et des services sociaux (DARSSS) offre ses condoléances à la famille et aux proches de la défunte.

Véronique Iezzoni laisse dans le deuil son conjoint et ses deux filles.