Maria Vigneault. Source: Site web de l’AJEFA
Maria Vigneault. Source: Site web de l’AJEFA
Installée depuis 10 ans en Alberta, Maria Vigneault quitte l’Association des juristes d‘expression française de l’Alberta (AJEFA) pour travailler au Palais de justice de Québec.

« Je suis abonnée à l’infolettre de Droit-inc et cette offre d'emploi y était affichée. Par curiosité, j’ai déposé ma candidature, en sachant qu’il fallait que je revienne au Québec pour terminer mes études. Quelques jours plus tard, j'ai reçu plusieurs offres d'emploi et j’ai choisi celle d'adjointe à la magistrature de la section des litiges du Palais de justice à Québec », raconte-t-elle.

Originaire du Québec, Mme Vigneault revient dans la province pour travailler à titre d’adjointe à la magistrature à Québec, à partir du 6 décembre prochain.

« C’est un retour aux sources et je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité. Au lieu de plaider, je vais être de l’autre côté et assister les juges. Je vais pouvoir observer et tenter de comprendre leur travail », dit-elle.

Depuis 2017, elle travaille en tant qu’adjointe administrative et coordonnatrice de projets juridiques à l’AJEFA. En même temps, elle suit des cours en droit à distance de l’Université Laval depuis septembre 2020.

« Avant de déménager en Alberta, je n’avais pas complété mon cégep. Ici, il faut avoir un pré-baccalauréat pour faire des études en droit. La meilleure option pour moi était de faire des études en droit au Québec. J’ai déposé ma candidature à l'Université de Sherbrooke et à l'Université Laval. Et c’est l'Université Laval qui m'a sélectionné », explique-t-elle.

Intéressée par le droit de la famille et le droit criminel, Mme Vigneault envisage d'ouvrir son propre cabinet, mais avant elle devra réussir l’examen du Barreau du Québec.

« Je veux acquérir le plus d'expérience possible et on verra où ça va m’amener. Je remercie encore une fois Droit-inc car cette offre d’emploi m’a permis de m’ouvrir à d'autres possibilités », affirme-t-elle.