Me Annick Murphy a reçu le prix Loyauté envers l'idéal de justice. Source: LinkedIn
Me Annick Murphy a reçu le prix Loyauté envers l'idéal de justice. Source: LinkedIn
Me Annick Murphy a reçu le prix Loyauté envers l'idéal de justice, décerné par le Comité fédéral-provincial-territorial des chefs des poursuites pénales.

Cette reconnaissance lui a été décernée notamment pour sa contribution à l'avancement et à la promotion du rôle de procureur au sein du système de justice pénale canadien.

Durant ses 40 ans de carrière au DPCP, elle a notamment apporté des changements à plusieurs niveaux dont les communications. Elle a également révisé l’ensemble des directives du DPCP pour réduire les délais judiciaires, favoriser l’autonomie décisionnelle des procureurs et améliorer l’accompagnement et le soutien offert aux victimes d’actes criminels.

Rappelons-le, quelque temps avant d’annoncer sa retraite, elle s'est retrouvée sous les projecteurs relativement aux agissements passés du directeur général de la Sûreté du Québec (SQ), Martin Prud'homme.

Admise au Barreau du Québec en 1980, elle a commencé à pratiquer à la section de la jeunesse du DPCP en 1983. En 2003, elle a été nommée procureure en chef adjointe du bureau de la jeunesse à Montréal, puis procureure en chef de ce même bureau en 2007.

En 2012, elle a travaillé au bureau des affaires de la jeunesse du Québec en tant que procureure en chef puis directrice adjointe du DPCP. En 2014, elle est nommée directrice intérimaire.

En 2015, elle devient la première femme à occuper le poste de directrice du DPCP du Québec, jusqu’à sa retraite en février 2021.