Kathleen Weil. Source: Radio-Canada
Kathleen Weil. Source: Radio-Canada
Kathleen Weil avait entamé son premier mandat de députée libérale comme ministre de la Justice et procureure générale, dans le gouvernement de Jean Charest.

Elle succédait alors à Jacques Dupuis.

Mais c’est surtout comme ministre de l’Immigration qu’elle s’est fait connaître, un poste qu’elle a occupé de 2010 à 2017.

Elle a aussi été ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques et ministre responsable des Relations avec les Québécois de langue anglaise en 2017.

Elle a notamment piloté la Politique québécoise de lutte contre l'homophobie.

Barreau 1983, Me Weil avait complété des baccalauréats en droit civil ainsi qu'en Common Law à l’Université McGill où elle a aussi reçu un baccalauréat en histoire et science politique. Avant d'entrer en politique, elle était PDG de la Fondation du Grand Montréal.

En entrevue avec Droit-Inc en 2012, Kathleen Weil se disait « attirée par les libéraux en raison de leur positionnement séduisant pour un Québec ouvert sur le monde. Le PLQ souhaite un Québec qui s’affirme et qui est capable de se démarquer sur l’échelle internationale tant sur le plan des entreprises que de la culture. »

Alors ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles , elle se trouvait au cœur de ces problématiques. « Nous sommes pro immigration, pro diversité. La diversité est une valeur ajoutée. Il s’agit de la marque de commerce du Québec et de Montréal », disait-elle, ajoutant vouloir poursuivre dans cette voie.

C’est un 13e départ pour le caucus libéral, alors que plusieurs vétérans libéraux dont Pierre Arcand, Christine St-Pierre, Lise Thériault, Hélène David, Gaétan Barrette et Carlos Leitao ont annoncé ne pas se représenter.