Me Thierry Bourgeois. Source: Site web de Cain Lamarre
Me Thierry Bourgeois. Source: Site web de Cain Lamarre
Le cabinet vient d’annoncer l’arrivée de cinq avocats au sein de leurs bureaux de Montréal et Québec. Focus sur ces nouvelles recrues.

Thierry Bourgeois

Me Thierry Bourgeois rejoint le cabinet en tant qu’avocat en droit du travail et de l'emploi.

Ce Barreau 2022 a réalisé son stage au sein de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail.

Auparavant, celui-ci a été conseiller en relations industrielles auprès de l’Association des employeurs maritimes.

« Reconnu pour sa disponibilité, son accessibilité et sa facilité d’approche, Me Bourgeois se démarque aussi par ses solutions avantageuses adaptées aux besoins de ses clients avec qui il ne perd pas de temps à entretenir une relation de confiance », peut-on lire sur le site du cabinet.

Il est titulaire de deux baccalauréats en relations industrielles et en droit de l’Université de Montréal. Celui-ci détient également un certificat en droit chinois de China University of Political Science and Law.

Me François Daoust. Source: Site web de Cain Lamarre
Me François Daoust. Source: Site web de Cain Lamarre
François Daoust

Me François Daoust a rejoint le groupe litige au bureau de Montréal. Il œuvre notamment en matière de droit professionnel et pénal.

Celui-ci possède une connaissance pointue du secteur de la santé et des services sociaux, particulièrement des enjeux propres aux ordres professionnels.

Sur son site, le cabinet ne tarit pas d’éloges sur cette nouvelle recrue : « Son écoute attentive des besoins de ses clients, sa communication transparente, ainsi que sa capacité à bâtir des relations de confiance et son leadership font de M Daoust un atout incontestable du Groupe Litige de Montréal ».

Et d’ajouter : « Ses collègues disent de lui qu’il est patient, facile d’approche et respectueux. Son aptitude pour le travail acharné est un gage de succès pour un service de qualité, efficace et créatif ».

Ce Barreau 2018 a fait ses armes chez Sarrazin Plourde puis au sein du cabinet Battah Lapointe.

Il est détenteur d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et d’un certificat en droit chinois de China University of Political Science and Law.

Me Gabrielle Larouche. Source: Site web de Cain Lamarre
Me Gabrielle Larouche. Source: Site web de Cain Lamarre
Gabrielle Larouche

Après y avoir effectué son stage du Barreau, Me Gabrielle Larouche intègre le cabinet en tant qu’avocate en droit du travail et de l'emploi.

Auparavant, la jeune assermentée a été adjointe juridique chez AMC Notaire.

Elle est détentrice d’un baccalauréat en droit de l’université de Sherbrooke. Durant son parcours universitaire, Me Gabrielle Larouche a été membre de l’équipe de rédaction de la Revue de droit de son université.

La jeune femme figure également sur le palmarès du doyen 2019 de la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke.

Me Thomas-Olivier Gaboury. Source: Site web de Cain Lamarre
Me Thomas-Olivier Gaboury. Source: Site web de Cain Lamarre
Thomas-Olivier Gaboury

Me Thomas-Olivier Gaboury a décidé d’entamer sa carrière professionnelle au sein du cabinet qui l’a formé durant son stage du Barreau.

Celui-ci se joint au groupe corporatif et transactionnel au bureau de Québec. Sa pratique se concentre dans le droit des affaires, notamment commercial, corporatif, fiscal et transactionnel.

En dehors de sa pratique, Me Thomas-Olivier Gaboury est trésorier et membre du conseil d’administration du Carrefour d’Action Interculturelle. Celui-ci est particulièrement touché par les causes liées à l’intégration des communautés immigrantes et à la lutte contre les préjugés et la discrimination.

Il est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Me Roxane Courjal. Source: Site web de Cain Lamarre
Me Roxane Courjal. Source: Site web de Cain Lamarre
Roxane Courjal

Me Roxane Courjal rejoint le groupe municipal et environnement au bureau de Québec.

Cette Barreau 2022 traite des dossiers portant sur le droit administratif, notamment sur la protection du territoire et des activités agricoles (CPTAQ), ainsi que sur les recours administratifs et contre les décisions gouvernementales.

Concernant le droit de l’environnement, sa pratique comprend plusieurs domaines dont notamment la gestion des déchets, les infractions pénales, les matières dangereuses, la protection et la réhabilitation des terrains ou encore la qualité de l’eau, de l’air et le bruit.

Sur le plan du droit municipal, la jeune avocate s’implique, entre autres, dans l’accès aux documents municipaux ou encore dans l’aménagement territorial et l’urbanisme.

Titulaire d’un baccalauréat en droit, elle a ensuite décroché une maîtrise en droit de l’environnement, de développement durable et sécurité alimentaire de l’Université Laval de Québec.

Elle a, par ailleurs, obtenu une bourse pour la rédaction de son essai de maîtrise portant sur la sécurité alimentaire des peuples autochtones.

Sa moyenne générale de diplomation de maîtrise lui a également permis d’être inscrite sur le Tableau d’honneur de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université Laval.