Me Wilfrid Lefebvre, associé senior de Norton Rose OR à Montréal, représente Hydro-Québec
Me Wilfrid Lefebvre, associé senior de Norton Rose OR à Montréal, représente Hydro-Québec
Le conflit porté devant les tribunaux et qui oppose les deux sociétés d'État, est relatif à la comptabilisation de 800 millions $ de dettes et de profits dans les états financiers d'Hydro-Québec pour 2004, 2005 et 2006, révèle La Presse.

Selon ses statuts, Hydro-Québec de même que ses filiales, bénéficient d'une exonération fiscale. Toutefois, la compagnie est assujettie à l'impôt s'agissant de son capital.

Hors le fisc québécois considère que la société d'État a omis d'inclure dans ce capital, la quote-part de la dette et des bénéfices de six de ses filiales. Un ajout qui, s'il avait été effectué, aurait augmenté les versements de taxe sur le capital de 4,7 millions $ pour les trois années!

Vincent Dionne défend également les intérêts d'Hydro-Québec
Vincent Dionne défend également les intérêts d'Hydro-Québec
Hydro-Québec a donc recruté deux spécialistes du droit fiscal, soient Wilfrid Lefebvre et Vincent Dionne, du cabinet d'avocats Norton Rose OR, pour représenter ses intérêts dans cette affaire.

Voilà cinq ans que les deux organismes publics s'affrontent dans cette bataille juridique autour d'une facture de 4,7 millions $. Un montant qui, au final, sera sûrement outrepassé par celui des frais d'honoraires des experts et autres fiscalistes engagés dans ce combat.

Y aura-t-il un gagnant ? Pas sûr... Quant au perdant, il est tout désigné: sans nul doute, le gouvernement!


Pour lire la totalité de l'article, cliquer ici.