Simon Jolin-Barrette, candidat dans la circonscription de Marie-Victorin
Simon Jolin-Barrette, candidat dans la circonscription de Marie-Victorin
31000 $ : moyenne des revenus annuels des québécois. 27 000 $ : moyenne des revenus annuels des habitants du comté de Marie-Victorin où se présente Me Simon Jolin-Barrette.

Soit 13% de différence.

S’il s’apprête à se mettre en « congé politique », et laisser de côté, le temps de la campagne, sa pratique en droit public chez Dagenais Gagnier Biron Avocats, c’est pour remédier, entre autres, à cela.

« Sur le plan de l’éducation, plus de 25% des jeunes garçons ici ne terminent pas le secondaire. Il y a un besoin criant dans mon comté. »

En outre, près de sa circonscription, se trouvent les hôpitaux Pierre Boucher et Charlemoine.

Des hôpitaux où l’on attend aux urgences près de 23 heures pour le premier, plus de 21 heures pour le second.

C’est clair : localement, son comté a les mêmes préoccupations que le Québec sur un plan national.

« Les Québécois souhaitent mettre fin à l’immobilisme », dit-il au sujet du gouvernement actuel.

Et, s’il porte les couleurs de la CAQ, c’est parce que le Parti répond aux problématiques actuelles, explique-t-il.

« Les vieilles querelles entre fédéralises et souverainistes, ce n’est pas l’actualité ! »

Le Québec sur les rails

En effet, selon lui, il faut se concentrer sur les problématiques québécoises actuelles : l’éducation, la santé, la dette afin de pouvoir remettre le Québec sur les rails et assurer sa prospérité.

« On a besoin d’un changement de gouvernement, de renouveau, de faire le ménage dans l’administration publique, la corruption, et de mieux administrer les sommes de l’argent public. »

C’est justement, explique-t-il, ce qui l’a charmé dans le message de la Coalition.

« Le débat constitutionnel est évacué pour se concentrer sur l’essentiel : santé, financement, économie. »

Ainsi, explique-t-il, sur le plan de l’éducation, la CAQ propose une augmentation du salaire des professeurs, afin de les encourager à aller dans des écoles en difficulté et défavorisées où le taux de roulement est élevé.

« L’éducation, c’est la base de toute société », dit-il.

Horaire de 9 à 5, développement des activités parascolaires : des mesures afin d’augmenter le nombre de diplômés.

« Aussi, la CAQ souhaite diminuer les structures afin d’investir davantage dans le service aux élèves, ajoute-il. Même chose pour la santé : diminuer les structures administratives de santé pour améliorer le soin aux patients. »

Miser le capital humain avant tout.

Sur le plan économique, il faut favoriser le développement des entreprises québécoises, selon ce Barreau 2010.

Par exemple, les revenus de ressources non renouvelables seraient directement attribués au paiement de la dette par souci d’équité intergénérationnel.

« J’espère que mes concitoyens me feront confiance pour les quatre prochaines années. »

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1531)