Ryan Hillier, fondateur de NOVAlex
Ryan Hillier, fondateur de NOVAlex
Alors que plusieurs bureaux ont déjà débuté les mises à pied attendues, un jeune cabinet d’avocats se place en mode embauche et recrutement en pleine pandémie mondiale.

NOVAlex, qui est le seul cabinet d’avocats certifié B Corp au Québec, regroupe actuellement 16 avocats, 3 étudiants, et 4 employés de soutien. Le cabinet est prêt à faire de la place à de nouveaux professionnels.

« Nous sommes effectivement à la recherche d’avocats chevronnés, provenant de grands cabinets et sociétés ou de boutiques spécialisées », dit le fondateur Ryan Hillier.

Me Hillier est bien conscient que plusieurs avocats vivront des moments d’incertitude et de stress au courant des prochaines semaines, en raison des mises-à-pied et licenciements déjà annoncés et à venir. Il se dit très touché par cette situation et c’est pourquoi il invite les avocats à le contacter s’ils désirent en apprendre davantage sur le cabinet.

« Nous souhaitons offrir une plateforme aux avocats dont l’expérience, l’expertise et le sens de la responsabilité rejoignent les valeurs intrinsèques de notre cabinet. »

Une structure lean

Il souligne que NOVAlex a désormais une structure de coûts allégée, rendue possible par le récent achat d’un espace commercial dans une nouvelle tour de Griffintown ainsi que la mise en place de logiciels de pratique modernes et efficients. Tout cela fait en sorte que le cabinet est bien positionné pour passer à travers cette crise et même poursuivre la croissance pendant cette période sans précédent.

« Nous avons développé un modèle d’affaires unique axé tant sur la rentabilité financière que sur l’impact social, qui permet aux avocats de bien gagner leur vie tout en ayant le sentiment de contribuer à la société qui les entoure, une considération qui devient de plus en plus importante pour les avocats eux-mêmes mais également pour leurs clients », dit Ryan Hillier.

NOVAlex cherche notamment à bâtir des groupes de pratique en propriété intellectuelle (surtout en marques de commerce), immobilier (rédaction et révision de baux commerciaux, transactions immobilières), droit fiscal et droit de la famille, soit par l’arrivée d’avocats individuels ou de petits cabinets ou groupes de professionnels.

Le cabinet veut aussi renforcer ses groupes de pratique existants en droit des affaires, litige et droit d’emploi par l’ajout de nouveaux avocats.

« L’idée est de bâtir des groupes de pratiques lean et performantes, nous permettant d’employer une approche personnalisée auprès de nos clients à travers plusieurs domaines de droit clés », conclut Me Hillier.