Mes Veronica Vallelonga et Xavier Cormier. Photos : Site Web de Devichy
Mes Veronica Vallelonga et Xavier Cormier. Photos : Site Web de Devichy
Si la COVID-19 a ralenti les affaires durant les premières semaines de mars, la pandémie ne semble pas avoir affecté Devichy Avocats, qui enchaîne les embauches.

Le cabinet vient d’annoncer que Mes Florence Bossé (une avocate spécialisée en litige, qui se joindra au bureau de Laval) et Ariane Gendron (une avocate en droit familial, au bureau de Québec), en plus de l’adjointe juridique Julie Bélanger (bureau de Laval), se joignent à ses troupes. Le mois dernier, DeVichy avait embauché cinq autres avocates.

« Depuis février, on est vraiment en croissance. On a doublé notre équipe dans les derniers mois », affirme Me Veronica Vallelonga, cofondatrice du cabinet, et responsable du département en droit familial et protection de la jeunesse.

« Un bel accomplissement »

Lorsqu’ils ont mis sur pied Devichy, en mai 2019, Me Vallelonga et Me Xavier Cormier étaient loin de se douter que leur cabinet connaîtrait une croissance aussi rapide, pour atteindre 23 avocats et 3 adjointes.

« C’est vraiment un bel accomplissement! » s’exclame Me Vallelonga.

Les deux avocats collaboraient déjà ensemble depuis le début de la pratique de Me Vallelonga, Barreau 2013. Celle-ci avait comme maître de stage Me Cormier, qui est aussi devenu son mentor. Les deux collègues partageaient le même bureau, mais possédaient déjà, chacun de leur côté, leur propre boîte – Me Vallelonga est à la tête de Vallelonga Avocate, tandis que Xavier Cormier est associé chez Cormier Simard.

Me Florence Bossé. Photo : Site Web de Devichy
Me Florence Bossé. Photo : Site Web de Devichy
« Je crois que c’est pour ça qu’on a grandi si vite : on a apporté notre savoir-faire et nos compétences, estime Me Vallelonga. On travaille très fort, on avait déjà nos propre cabinets, et on savait où on s’en allait. On a eu un plan ensemble. »

L’associée ajoute que DeVichy n’est pas un cabinet conventionnel, puisque les avocats sont très mobiles. Le cabinet comporte huit succursales (Montréal, Laval, Québec, Sherbrooke, Gatineau, Longueuil, Brossard et Joliette) et les avocats se déplacent entre ces bureaux, en plus de s’entraider beaucoup, entre eux.

Pas de répit pour le droit de la famille

Devichy est un cabinet spécialisé en droit de la famille et de la jeunesse, en droit criminel et en droit civil. Évidemment, comme ailleurs, le domaine familial n’a pas vraiment connu de répit pendant la pandémie – hormis pendant les premières semaines.

« Depuis le déconfinement, nous avons beaucoup plus de clients pour des dossiers de divorce. Il y a aussi beaucoup de litiges par rapport à la garde des enfants. Et même pendant le confinement, plusieurs clients se demandaient : “est-ce que ça change les modalités de garde”? J’ai vu des cas où un parent refusait de remettre les enfants à l’autre parent parce qu’il jugeait que l’autre ne respectait pas les consignes sanitaires… »

Sur une note encore plus triste, Me Vallelonga note aussi une augmentation des signalements à la Direction de la protection de la jeunesse, depuis que les enfants sont retournés à l’école ou au camp de jour.

Devichy est donc sur une lancée, et ça ne semble pas terminé. Des postes sont encore à pourvoir, et les deux associés n’excluent pas d’en ouvrir de nouveaux, alors que leurs trois dernières recrues entreront en poste lundi prochain.

« C’est sûr qu’on vient d’embaucher pas mal de monde… On est en train d'évaluer nos prochaines demandes. En droit civil, en droit de la famille? Ça reste à voir! »