Me Jean Dury.
Me Jean Dury.
L’avocat Me Jean Dury est catégorique.

Selon lui, les directives sanitaires enfreignent les droits et libertés individuelles.

« Présentement, on brime les droits et libertés des citoyens avec une pandémie », a-t-il déclaré à l’émission Denis Lévesque.

À entendre Me Dury, les directives sanitaires diviseraient les Québécois, notamment au sujet de l’obligation du port du masque.

« Vous le savez, Denis, qu’au Québec, présentement, il y a une grande polarisation. Il y a beaucoup de gens qui sont contre les mesures actuelles », a-t-il notamment expliqué à l’animateur.

Plusieurs sondages d’opinion démontrent pourtant le contraire : les Québécois se disent majoritairement favorables aux directives sanitaires.

Se disant « très revendicateurs des droits individuels », Me Dury explique que le port du masque est une « décision politique ».

« Il y a beaucoup de littératures scientifiques qui parlent contre le masque, et qui disent que c’est dangereux pour la santé, a-t-il illustré lors de l’émission. Les opposants au port du masque, conspirationniste ou non, seraient appuyés par une science médicale qui dit que le port du masque n’a aucune incidence en matière de COVID, actuellement. »

Denis Lévesque
Denis Lévesque
Confronté par l’animateur, Me Dury a par ailleurs refusé de nier les théories du complot sur la COVID-19 et la technologie 5G. Il a aussi souhaité qu’une « table ronde » soit organisée entre les journalistes et les « soi-disants » complotistes.

« Il doit y avoir discussion. Parce que c’est trop facile de dire, tout simplement parce qu’on est en opposition avec la position officielle des gouvernements ou de l’OMS, qu’automatiquement on est complotiste », a-t-il expliqué à Denis Lévesque.

Me Jean Dury est l’avocat de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple, dont le président est Stéphane Blais, un conspirationniste notoire. La Fondation aurait récolté depuis le début de la pandémie plus de 410 000$ en dons en ligne.