Me Lucas Kilravey organise une tournée des grands cabinets pour les étudiants en droit LGBTQ+. Photos : LinkedIn et Shutterstock
Me Lucas Kilravey organise une tournée des grands cabinets pour les étudiants en droit LGBTQ+. Photos : LinkedIn et Shutterstock
Après une première édition réussie dans la région de Toronto, en 2020, Me Lucas Kilravey, avocat en droit immobilier au bureau de Toronto de BLG, organise une tournée (virtuelle, cette fois-ci, COVID oblige) des grands cabinets pour les étudiants en droit LGBTQ+ de Montréal et de Québec, qui se tiendra les 29 janvier et 1er février prochains.



« Nous sommes des membres de la communauté LGBTQ2S+ et nous voulions montrer aux étudiants que les grands cabinets, à Toronto au départ, mais aussi à travers le pays, sont très ouverts et cherchent à diversifier leurs embauches », explique Me Kilravey, en entrevue avec Droit-inc.

L’an dernier, il a lancé cette idée pour les étudiants de la région de Toronto avec sa collègue, Me Chloe Richardson, afin de défaire, en quelque sorte, l’image conservatrice qu’ont encore les grands cabinets dans l’esprit de certains – une image « qui ne correspond plus à la réalité », insiste Me Kilravey.

Rapidement, huit autres grands cabinets se sont joints à l’initiative, qui se veut une occasion pour les étudiants de visiter les grands cabinets, de comprendre leur réalité et de voir le travail qui s’y fait. La première édition, qui a eu lieu en personne en février dernier, juste avant la COVID, a été un franc succès à Toronto, selon Me Kilravey.

« Les étudiants ont adoré, c’était magnifique. Beaucoup ont dit que ça avait changé complètement leur vision des grands cabinets. »

La tournée des grands cabinets s’est ensuite faite de manière virtuelle à Vancouver et à Calgary. Et cette fois-ci, c’est le tour de Montréal et de Québec; onze cabinets y participent.

Outre BLG, les étudiants (jusqu’à maintenant, 30 sont inscrits) pourront aussi visiter virtuellement Blakes, Davies, Fasken, Lavery, McCarthy Tétrault, McMillan, Miller Thomson, Norton Rose Fulbright, Osler et Stikeman Elliott.

Les étudiants passeront environ une heure dans chaque « cabinet », sur Zoom. Chez BLG, par exemple, on leur présente les initiatives d’inclusion et de diversité et on leur montre des photos et des vidéos du bureau. Les étudiants ont ensuite l’occasion de jaser, de manière informelle, avec quelques avocats du bureau, de manière informelle, pour leur « demander des vraies questions, sans structure », précise Me Kilravey.

La soirée se clôturera ensuite par un 5 à 7 virtuel, et par un quiz animé par l’artiste drag montréalaise Uma Gahd.

Une question toujours d’actualité, en 2021

Selon Me Kilravey, cette initiative est toujours nécessaire, en 2021. Les questions d’étudiants qu’il reçoit le confirment : certains ont encore peur de parler de leur copain ou de leur copine, par exemple, et croient qu’ils doivent cacher le fait d’appartenir à la communauté LGBTQ2S+.

« On ne pense pas nécessairement à ça, avance l’avocat. J’avais l’impression que tout le monde dans la vingtaine était super libéré... mais apparemment pas! »

« Il y a encore des étudiants qui nous demandent s’il faut connaître le hockey pour être avocat au bureau! Et je peux leur dire, par expérience, que non! » lance-t-il en riant.

Tous les cabinets approchés pour cette tournée ont dit oui, spontanément, précise Myriam Lapierre, gestionnaire et responsable du recrutement des étudiants au bureau montréalais de BLG. Certains, comme McCarthy Tétrault ou Davies, avaient même déjà signifié à BLG, il y a plusieurs mois, qu’ils voulaient participer à une telle initiative à Montréal.

« C'est ça que je trouve merveilleux, confie Mme Lapierre. Surtout du point de vue d'un étudiant en droit, on a l’impression qu’entre les cabinets, c'est super compétitif, et qu'on ne veut pas nous aider les uns les autres... Mais au contraire, on dirait que tout le monde s'entend pour faire un pas en avant, et mettre les étudiants en première priorité. Il fallait que ce soit un effort de groupe. »

D’ailleurs, après une tournée 2020 qui rassemblait neuf cabinets à Toronto, celle de 2021 en comprendra 21, se félicite Me Kilravey.