La construction d'une voie de contournement fait réagir dans les municipalités voisines de Lac-Mégantic. Photo : Radio-Canada
La construction d'une voie de contournement fait réagir dans les municipalités voisines de Lac-Mégantic. Photo : Radio-Canada
Le gouvernement du Québec s’engage à verser près de 18 millions de dollars qu’il doit recevoir en lien avec la tragédie de Lac-Mégantic à des projets pour la communauté. Les avocats doivent cependant renoncer à leurs honoraires pour que le dossier soit clos.

Cette somme fait partie d'un versement total de 39 millions de dollars qui s'inscrit dans le cadre de procédures judiciaires impliquant les créanciers de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA). Le montant doit être versé au gouvernement du Québec, qui redistribuera les sommes, dont 21 millions de dollars en indemnisation aux familles des victimes de la tragédie.

Selon les signataires d'une lettre d'opinion, « il s'agit de la proposition la plus avantageuse pour tous; (cela) permettrait d'enfin clore les procédures judiciaires par la distribution des sommes restantes dans les meilleurs délais possibles ».

« Il s’agit d’un nouvel engagement qui a pour objectif d’appuyer des projets collectifs dans le secteur de Lac-Mégantic », selon le député François Jacques, qui a cosigné la lettre d'opinion. L'argent, souligne-t-il, permettrait de financer des projets significatifs pour la communauté et sélectionnés de concert avec les acteurs locaux.

Les signataires de cette lettre comprennent notamment deux conjoints de victimes, Julie Morin et Colette Roy, respectivement actuelle et ancienne mairesses de Lac-Mégantic, la préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, et des entrepreneurs.

Limiter la part des avocats

François Jacques espère maintenant que les avocats responsables du dossier ne tenteront pas d’obtenir un pourcentage de cette somme. Les signataires demandent que les avocats « fassent preuve d'une décence élémentaire et précisent que ces sommes doivent nous revenir intégralement ».

« On veut attirer l'attention sur le fait que les avocats bloquent le règlement final qui pourrait arriver dans la résolution du recours collectif », soulève François Jacques, député de Mégantic.

De son côté, la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, soutient qu'elle « ne comprend pas que tous n'aient pas le même intérêt à ce que le dossier puisse se terminer en faveur des victimes ». Elle soutient que tout le monde devrait vouloir le bien des victimes, et que le recours doit viser d'abord l'indemnisation à ceux qui ont vécu la tragédie.

« Les avocats ont déjà eu près de 50 millions de dollars pour accompagner les personnes affectées dans ce dossier et nous les remercions (...) (mais) je vois mal comment les avocats pourraient justifier mériter leur part de gâteau alors que ce sont nous, les acteurs du milieu (...) qui avons fait le travail de convaincre le gouvernement de retourner cette somme aux vraies victimes », estime Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic.

Le député François Jacques espère, de son côté, que cette décision de verser 18 millions de dollars à la communauté saura convaincre certains avocats de renoncer à réclamer une part du montant.

Les signataires demandent à toutes les parties prenantes de mettre cartes sur table avant le 29 janvier.