Gowling WLG embarrassé...
Gowling WLG embarrassé...
« La vérité, c'est que nous avons commis une erreur. Purement et simplement, nous n'avons pas fait les choses correctement. » Gowling WLG fait son mea culpa sans ambiguïté.

Mais que s'est-il passé?

La semaine dernière, Gowling WLG a demandé aux membres de ses bureaux canadiens de partager ce que signifie pour eux la culture noire, de rapporter des expériences personnelles sur la façon dont l'histoire et la culture des Noirs les inspirent.

Cette action s'inscrivait dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs qui se déroule tout au long du mois de février.

Une déclaration faite par une membre du cabinet a fait surface sur les médias sociaux et a été largement condamnée par les utilisateurs pour avoir perpétué les stéréotypes.

Voici le message en question : « Ma fille m'inspire beaucoup. Quand elle était plus jeune, elle parlait souvent de son ami Daniel. Un jour, mon mari et moi avons assisté à un événement à son école et avons finalement pu rencontrer Daniel. Il était très gentil et extrêmement poli ; ma grand-mère aurait dit qu'il avait été "bien élevé". Jamais, au cours de son amitié avec Daniel, ma fille n'a mentionné qu'il était noir. Cette nuit-là, je me suis endormie avec l'espoir qu'un jour, les conflits raciaux seraient à jamais derrière nous ».

Un utilisateur a tweeté en réponse : « Notre entreprise est tellement engagée en faveur de la diversité qu'un de nos employés a un enfant avec un ami noir! », rapporte Legal Cheeks.

« Certains de ces témoignages n'ont pas été correctement vérifiés et ont révélé un manque de sensibilisation culturelle. Nous avons été critiqués à juste titre pour ces messages », a ajouté le cabinet.

Embarrassé, Gowling WLG a rapidement retiré le message concerné et a indiqué à Droit-inc vouloir annoncer de nouvelles initiatives spécifiquement conçues pour lutter contre le racisme, et plus particulièrement contre le racisme envers les Noirs et les Autochtones.