Caroline Cassagnabère, Catherine Cloutier et Emily Dikranian. Photos : LinkedIn
Caroline Cassagnabère, Catherine Cloutier et Emily Dikranian. Photos : LinkedIn
Le cabinet Robinson Sheppard Shapiro est en mode croissance, comme en témoigne l’embauche de cinq nouvelles recrues depuis janvier dernier, dont trois qui viennent tout juste de se joindre au département du droit des assurances.

Il s’agit de Caroline Cassagnabère, de Catherine Cloutier et d’Emily Dikranian.

« On recherche toujours les meilleurs talents. En choisissant des candidats qui ont un vécu personnel ou académique particulier, nous voulons combler les besoins de l’équipe. On aimerait aussi assurer la pérennité de l’entreprise », explique Me Mariella De Stefano, l’une des co-gestionnaires du groupe de droit des assurances.

Me Caroline Cassagnabère représente des assurés dans des dossiers de responsabilité professionnelle, de responsabilité du fabricant et de vices cachés. Elle soutient également des avocats dans le cadre d’actions collectives en matière d’ententes anti-concurrentielles et de protection du consommateur.

Membre du Barreau du Québec en 2018, elle a pratiqué dans le litige civil, commercial et dans les actions collectives en travaillant pour différents cabinets avant de se joindre à RSS. Avec plus de 20 ans d’expérience en recherche et rédaction d’opinions juridiques, elle va répondre au besoin du cabinet.

Me Caroline Cassagnabère détient un doctorat en droit à l’Université de Rennes en France et a été chercheuse en droit comparé à l’Université McGill.

Me Catherine Cloutier travaille sur des dossiers de litige en matière d’assurance, plus particulièrement dans les dossiers en droit de la construction et de la responsabilité civile.

Détentrice d’un barreau ontarien depuis 2020, elle vient tout juste d’être assermentée la semaine dernière par le Barreau du Québec. Elle a acquis son expérience en propriété commerciale en travaillant dans un cabinet de moyenne envergure en Angleterre et en agissant à titre de greffière-audiencière en arbitrage commercial.

Me Cloutier s’est réorientée en droit après avoir complété un baccalauréat en nutrition. Ancienne étudiante universitaire à l’Université de Montréal, elle a travaillé en tant qu’étudiante à la Caisse de dépôt et placement du Québec puis à CDPQ Infra - Projet du Réseau Express Métropolitain.

Me Emily Dikranian traite des dossiers sur des litiges et principalement sur les matières liées au droit des assurances et à la responsabilité professionnelle et civile.

Elle participe aussi à différents mandats dont des dossiers d’assurance de biens et de responsabilité qui mettent en jeu la responsabilité de municipalités, d’entrepreneurs et de manufacturiers.

Me Dikranian, admise au Barreau du Québec en 2020, est membre du Barreau de l’Ontario depuis cette année. Elle a obtenu de nombreuses distinctions notamment en figurant au palmarès du doyen à la section de droit civil et celle de common law à l’Université d’Ottawa où elle a gradué.

Une croissance visant plus loin dans l’avenir

La firme s’agrandit et l’accueil de ces nouveaux avocats est un vent de fraîcheur au sein de l’équipe de 40 avocats pratiquant dans trois paires légales du droit des assurances.

Membres du Barreau de 2018 à 2021, ces jeunes avocats ont chacun un mentor qui les soutient dans leur intégration et dans leur pratique.

« L’avocat senior ou plus expérimenté est une personne ressource, un point de référence pour le jeune. Entre eux, ils font des zooms chaque semaine pour un suivi régulier. », explique Me Mariella De Stefano.

Leur intégration au cabinet est très rapide et à distance dû à la pandémie. À leur arrivée, les premiers jours d’entraînements se déroulent en personne pour bien assimiler les différentes notions de recherche, les techniques d’informatique et les réflexes en droit des assurances.

Des rencontres zooms sont organisées avec les mentors et un suivi est effectué par les co-gérantes. D’autres rencontres plus informelles sont aussi aménagées dans leur horaire.

« Dans l’industrie des assurances, nous sommes reconnus et devons garder un certain standard. Ces jeunes ont seulement quelques années d’expérience et en les formant, nous souhaitons qu’ils deviennent les prochains avocats associés au cabinet. C’est un engagement à long terme. On veut donc continuer à croître dans le prochain centenaire » assure Me Mariella De Stefano.

Cette année, le cabinet fête son centenaire et a été élu « Cabinet de l’année » dans la catégorie droit des assurances par le Best Lawyers in Canada.