La professeure en droit Adelle Blackett. Photo : Site web de l'Université McGill
La professeure en droit Adelle Blackett. Photo : Site web de l'Université McGill
Nominations, récipiendaires de bourses, une clinique d’été…. Voici ce qui anime vos facultés de droit durant l’été.

Université McGill

La professeure en droit Adelle Blackett a été nommée présidente du groupe de travail chargé de l'examen de la Loi fédérale sur l'équité en matière d'emploi.

Ce groupe de travail va étudier sur les moyens de moderniser la Loi sur l’équité en matière d’emploi qui a été adopté en 1986.

« Les efforts considérables d'Adelle Blackett pour améliorer des conditions de travail des personnes dans le monde, en particulier celles issues de groupes marginalisés, la placent dans une position idéale pour assumer ce rôle de premier plan et je suis fier de la voir continuer dans cette foulée », a déclaré Robert Leckey, le doyen de la faculté.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en droit transnational du travail et développement, elle a fondé et dirige le Laboratoire de recherche en droit du travail et développement à l’université. Elle a été membre du comité directeur fondateur du Réseau international de recherche en droit du travail.

En 2018, elle a figuré sur la liste d’experts du chapitre 23 « commerce et travail » de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. En 2020, elle a été nommée à la liste des panélistes du travail à réponse rapide de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique.

Ancienne fonctionnaire de l’Organisation internationale du Travail à Genève (OIT), elle a travaillé sur les premières normes internationales de l’organisation de 2008 à 2011 et elle a participé au processus de réforme du droit du travail en Haïti de 2011 à 2014.

La candidate au doctorat Delphine Ducasse. Photo : Site web de l'Université de Sherbrooke
La candidate au doctorat Delphine Ducasse. Photo : Site web de l'Université de Sherbrooke
Université de Sherbrooke

La candidate au doctorat Delphine Ducasse a reçu la bourse d’études supérieures du Canada Vanier. La somme de 50 000$ lui sera versée chaque année pour trois ans.

Cette bourse reconnaît l'excellence universitaire, le potentiel de recherche et les compétences en leadership des candidats sélectionnés.

Sous la direction des professeures Geneviève Dufour et Gabrielle Marceau, elle se concentre sur les conséquences juridiques systémiques de l’inclusion des normes environnementales et de droits du travail dans le Partenariat transpacifique global et progressiste.

Son sujet de recherche porte plus particulièrement sur l’intersection entre le commerce international et les enjeux sociaux et environnementaux.

« Le commerce est souvent pointé du doigt comme cause de plusieurs problèmes, qu’ils soient environnementaux ou sociaux. Mon sujet me permet d’étudier les efforts effectués en droit international pour concilier des impératifs qui semblent à première vue contradictoires », a-t-elle expliqué.

Elle détient une maîtrise en droit international et politique internationale appliqués.

Au cours de sa carrière, elle a travaillé à l’Association de l’aluminium du Canada et à la Direction générale du droit commercial international. Membre du Conseil d’administration de la Société québécoise de droit international, elle a également participé au concours Charles-Rousseau comme plaideuse et juge lors d’un procès simulé en droit international.

L’étudiant-chercheur au doctorat Alexis Langenfeld. Photo : Site web de l'Université de Laval
L’étudiant-chercheur au doctorat Alexis Langenfeld. Photo : Site web de l'Université de Laval
Université de Laval

L’étudiant-chercheur au doctorat Alexis Langenfeld est le récipiendaire de la bourse Bertram 2021 de 15 000 $ de la Fondation canadienne de recherche sur la gouvernance.

Sous la direction des professeurs d’Ivan Tchotourian de l’Université Laval et Jean-Marc Moulin de l’Université de Perpignan via Domitia, sa thèse en droit porte sur la responsabilité des groupes de sociétés, gouvernance et enjeux de RSE.

Il est également coauteur de l’ouvrage Forum non conveniens, une impasse pour la responsabilité sociale des entreprises ?.

Université d’Ottawa - section common law

La Clinique juridique en droit du travail est ouverte pendant tout l’été jusqu’au 1er septembre. Elle offre gratuitement des services et conseils juridiques liés au droit du travail.

Des avocats et des étudiants en droit se sont portés volontaires pour aider les personnes à faible revenu qui n’ont pas les moyens de payer les services d’un avocat et qui ont des problèmes juridiques. Ils répondent aux questions, font des recherches et rédigent des lettres et des plaidoyers.

L’an passé, lors de la première édition, la Clinique juridique a fourni près de 2 000 heures d’assistance juridique gratuite.

Cette année, la Fondation du droit de l’Ontario et les membres de la Faculté de droit soutiennent cette seconde édition.

Les avocats intéressés à participer et à superviser un étudiant bénévolement peuvent communiquer avec les personnes en charge du projet directement.