Me Marie Henein. Source: LinkedIn
Me Marie Henein. Source: LinkedIn
La participation de l’avocate criminaliste Marie Henein à un événement littéraire pour adolescentes a déplu à la Commission scolaire de Toronto, parce que la juriste a défendu l’ancien animateur de CBC Jian Ghomeshi lors de son procès pour agression sexuelle.

Dans le cadre de ses activités, le club de lecture A room in your own avait organisé une rencontre entre des adolescentes et l’avocate pour échanger autour du livre de cette dernière.

L’organisatrice, Tanya Lee, dit avoir été informée par la Commission scolaire de Toronto que les écoles du district ne feraient pas la promotion de la rencontre à venir avec Me Marie Henein, alors qu’elles le faisaient jusqu’à présent pour les autres rencontres, rapporte The Globe and Mail.

Me Marie Henein a écrit Nothing but the truth, a memoir. Le livre raconte la vie de l’avocate, arrivée au Canada comme immigrante et devenue avocate. Dans son récit, Me Henein met en avant les modèles que sa mère et sa grand-mère ont été pour elle.

D’après Tanya Lee, la décision aurait été prise par le service Équité de la commission scolaire, qui aurait jugé que l’avocate enverrait un mauvais message aux adolescentes, parce qu’elle a été l’avocate de Jian Ghomeshi, et que ce serait difficile à expliquer aux jeunes participantes du club de lecture.

L’ancien animateur de la CBC avait été jugé pour agression sexuelle en 2016. Jian Ghomeshi avait été acquitté des accusations portées contre lui.

En réponse à une demande de The Globe and Mail, le porte-parole de la Commission scolaire de Toronto a déclaré que l’affaire relève d’un malentendu, car le service Équité n’examine pas et n’approuve pas les livres utilisés dans les clubs de lecture.