Covid-19

Cafouillage lors de l’examen en ligne du Barreau

Main image

Florence Tison

2020-05-26 15:00:00

Pour la première fois, l’examen de l’École du Barreau se déroulait en ligne. Certains étudiants déplorent les problèmes techniques et craignent l’échec...

Pierre-Gabriel Grégoire étudiant chez McCarthy Tétrault. Photo : McCarthy Tétrault
Pierre-Gabriel Grégoire étudiant chez McCarthy Tétrault. Photo : McCarthy Tétrault
Mauvaise surprise pour les étudiants de l’École du Barreau qui pensaient en avoir fini après avoir complété leur examen final mardi matin.

Pour la première fois, l’examen se passait en ligne pour favoriser la distanciation sociale. Les quelques 900 étudiants avaient cinq heures pour compléter leur évaluation finale.

Or, plusieurs étudiants déplorent des problèmes techniques survenus durant l’examen. Et redoutent d’avoir coulé leur Barreau à cause de ça.

Quelques étudiants sont allés relire une dernière fois leurs 20 réponses après l’examen, grâce à l’option du visionnement après envoi de formulaire. Certains ont alors remarqué que leurs dernières modifications n’avaient pas été enregistrées, pour d’autres, les dernières questions qu’ils avaient remplies étaient vides. Aucune possibilité de corriger : les cinq heures chronométrées sont passées, l’examen est officiellement envoyé.

C’est ce qui est arrivé à une centaine d’étudiants, dont Pierre-Gabriel Grégoire, l’un des premiers à se rendre compte du problème.

« Dès que j'ai fini mon examen, j'ai remarqué qu'on pouvait voir nos réponses après l’avoir envoyé, explique l’étudiant du Barreau. Mes trois dernières modifications n’ont pas été enregistrées, et ma dernière question était complètement vide! »

Même son de cloche de la part d’une centaine d’étudiants qui ont partagé leur expérience avec leurs confrères et consoeurs de l’École du Barreau dans des groupes sur Facebook.

Pour plusieurs, le problème est survenu dans la dernière demi-heure de l’examen, pile au moment du rush de dernière minute : la demi-heure que bien des étudiants ont utilisée pour taper toutes leurs réponses du brouillon au propre dans l’examen en ligne. Lors de ce laps de temps, les modifications ne semblent pas avoir été enregistrées.

« Moi, j’ai écrit une coupe de réponse en 30 minutes, explique une étudiante, parce que j’écrivais les réponses à la main et je les tapais à la fin! »

Tous les étudiants de l’École du Barreau sont maintenant très inquiets : certains ne sont pas allés voir leur envoi de formulaire, et n’y ont plus accès. Ils n’ont donc aucune idée si leurs réponses ont bien été entrées ou non.

La vidéo explicative de la plateforme en ligne indiquait pourtant que toutes « les réponses que vous avez déjà saisies seront automatiquement soumises » à la fin du temps chronométré.

« J’envisage de couler l'examen, alors que je suis convaincue que je l'aurais passé sans ça, confie une étudiante sous le couvert de l’anonymat. Ça m'écoeure beaucoup! »

Aucun problème de nature technique, selon le Barreau

Jocelyne Tremblay, directrice de l'École. Photo de courtoisie.
Jocelyne Tremblay, directrice de l'École. Photo de courtoisie.
Selon le Barreau, il n’y a pas eu de bogue lors de l’examen.

« Nos rapports préliminaires en ce qui a trait au déroulement de l’examen du Barreau qui avait lieu hier indiquent qu’il n’y a eu aucun problème de nature technique, écrit la conseillère en relations publiques Martine Meilleur dans un courriel à Droit-inc.

« Les demandes des étudiants en lien avec le déroulement de cette évaluation seront accueillies et traitées individuellement, au cas par cas. »

Mais de l’avis de bien des étudiants, l’examen final n’est pas valide.

Comment peuvent-ils être évalués de façon neutre si des questions ne sont pas remplies comme elles l’auraient dû l’être? Ce ne sont pas non plus les dernières questions qui manquent systématiquement, puisque les étudiants pouvaient naviguer dans l’examen au complet.

« Comment est-ce qu’on peut prouver qu’on avait bel et bien rempli tout ça? se demande une étudiante. Ça mène à la question d’à quel point l'examen est légitime. Il y a des étudiants dont une question n’a pas été enregistrée, il y en a que c’est trois, et il y en a d’autres que c’est plus que ça! »

La gestion de la COVID-19 du Barreau : « Un fiasco depuis le début! »

L’examen final du Barreau est la goutte qui fait déborder le vase de bien des étudiants, dont cette étudiante de Québec, l’une des 14 de la ville (jusqu’à maintenant) à avoir manifesté des problèmes techniques lors de l’examen.

Selon l’étudiante, qui souhaite ne pas être nommée, « toute la gestion du Barreau est un fiasco quant à la COVID-19 », surtout en ce qui a trait à l’information : les étudiants étaient informés des décisions sur le tard, par des courriels envoyés « pas dans les heures ouvrables ».

La tentative de cours en webinaire a été un échec, avec la présence de plus de 400 étudiants pour le cours du matin et le même nombre pour celui du soir.

« Évidemment, ça a donné lieu à beaucoup de confusion, relate l’étudiante. Les étudiants se sont plaints et le Barreau a décidé de ne plus donner de cours par webinaire. »

Une suspension des cours de deux semaines a été annoncée avant que l’administration ne change son fusil d’épaule… Alors que bien des étudiants étaient alors partis rejoindre leur famille dans des régions du Québec pendant ces deux semaines, et sans traîner tout leur matériel pédagogique. Les régions ont ensuite été fermées.

La préparation même à l'examen final a été ardue. Les étudiants devaient recevoir les sujets un mois d’avance, et « ça a quand même pris du temps ».

« Il y a beaucoup de lettres, de messages au Barreau qui sont restés sans réponse jusqu’à l’article de Droit-inc », souligne l’étudiante.

Aux dernières nouvelles, une vidéo-conférence de l’École du Barreau devait avoir lieu à l'interne ce soir pour discuter de la situation. Espérons que les étudiants reçoivent des réponses à leurs questions.
22446

52 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    quelle tristesse.
    ils "craignent l'échec"........

    Ok alors est-ce que je comprends bien qu'on sort un article sur droit-inc parce que certains étudiants ont peur de couler?! Depuis quand on se sert des médias pour gérer nos communications? Quelle génération!
    Depuis quand on s'énerve parce que des étudiants ont peur de couler? N'est-ce pas le propre d'un étudiant de craindre un échec après un examen? C'est quoi le problème?! Peut-on faire confiance à l'École pour gérer cette situation? On semble plutôt être face à des étudiants médiocres qui se cherchent des excuses pour un échec.

    Nos futurs confrères ça ?! Ouf...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Anonyme
      Honte à toi d'être officier de la justice et de réfléchir ainsi.

    • illy
      c'est un peu facile de juger
      Ça semble être un jugement gratuit. Je ne sais pas ce qui vous permet d'affirmer "On semble plutôt être face à des étudiants médiocres"
      Craindre après un examen c'est une chose, craindre parce qu'il y a eu des bugs en est une autre.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      honte? aux étudiants oui...
      futurs officiers de la justice mais pas en mesure de faire la part des choses et rejeter le blâme sans chercher de solution ou à régler le conflit autrement. Ce sont eux qui devraient avoir honte.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Quelle honte
      Non mais quel commentaire imbécile...

      "C'est quoi le problème?!" ???

      Avez-vous lu au moins lu l'article avant de déféquer cette opinion? C'est comme si après avoir remis leur examen version papier le Barreau déchirait des parties entières de copies au hasard. C'est certain qu'une bonne partie des étudiants craignent de couler.

      Vous faites honte à la profession (si vous êtes réellement avocat, ce dont je doute).

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Pas très professionnel, M. ou Mme "quelle tristesse"
      En effet, voir un officier de la justice tenir de tels propos est assez gênant pour la profession et pour la vision qu'en a le public. Au lieu de tenir des propos hautains et juvénoiaques du genre "Quelle génération!", il faudrait que tu descendes de ta tour d'ivoire ne serait-ce qu'un seul instant pour comprendre la situation avant de balancer des commentaires assez peu perspicaces comme celui-là. Lorsque ton succès est mis en jeu par une cause complètement extérieure malgré ta diligence, tu es en droit de réclamer une équité et de t'inquiéter. C'est comme si, en salle d'examen, un surveillant renversait du café sur tes feuilles de réponses et qu'il ne prétendait ne pas avoir eu de problème alors que la dernière page de ta copie est complètement illisible. T'en foutrais-tu si cela t'était arrivé?

      Tu n'as en effet pas l'air d'avoir compris la situation du tout. Les étudiants sont en droit de s'inquiéter et de réclamer des explications lorsqu'ils se font trainer et doivent languir dans le néant pendant plus de 2 mois sans réel plan, avec des consignes et "solutions" assez maladroites, pour ensuite constater que leur examen n'a été reçu que partiellement. C'est honnêtement déplorable et même inquiétant de voir un tel jugement assez peu éclairé émanant d'un(e) avocat(e). Je t'invite respectueusement à corriger tes idées reçues.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      ^ quel manque de professionnalisme ^
      Qu'entends-tu exactement par "faire la part des choses"? C'est certainement un bel axiome, mais une coquille assez vide dans ton commentaire. Les gens comme toi pleurnichent lorsque les étudiants veulent se faire entendre pour donner une solution au Barreau (tu n'as clairement pas suivi le topo pour savoir que les étudiants et l'association ont continuellement proposé des solutions pour la tenue de l'évaluation finale depuis le mois de mars), et chialent lorsque les étudiants "ne cherche [pas] de solution ou à régler le conflit". Le dénominateur commun ici est le plaisir malsain à critiquer et ridiculiser la nouvelle génération. Ironiquement puérile et infantile comme attitude. Il faudrait grandir un peu, non?

    • Matisssa
      Matisssa
      il y a 3 ans
      Retraitée du milieu de la Santé
      J'aurais honte à votre place d'un tel message. Vous déblatérez comme une personne frustrée. Je ne suis aucunement dans le milieu légal mais je sais reconnaître quand je vois de la calomnie et de la mauvaise foi.

      Ce sont des jeunes universitaires qui ont passé les trois à six dernières années à étudier sérieusement pour terminer avec un examen final qui a des ratés… Avouez qu'il y a de quoi faire une crise d'urticaire aigue en plus! Vous savez comme moi que cet examen est stressant, toutes les années d'études se concrétisent ou PAS à cette épreuve. Certains même n'auront peut-être pas les "moyens financiers" de le repasser une seconde fois...


      S'il y a eu BOG, c'est au Barreau à réparer la gaffe. Et ce ne sont pas aux finissants à être pénalisés. Le Barreau aurait dû s'assurer de la validité de cet examen FINAL. Sincèrement, je compatis avec les étudiants. Déjà que leur fin d'année a été royalement perturbée par la pandémie et tout ce que cela comporte, il faudrait que le Barreau fasse son "mea culpa"...

    • James
      James
      il y a 3 ans
      Bond
      Vous devriez avoir honte.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      S'il y a eu un bug
      C'est exactement là ou le bat blesse. "S'IL" y a eu un bug. Les étudiants s'empressent de blâmer l'École alors que personne n'a vérifié leurs dires. Depuis quand on accuse un organisme de mal faire son travail basé sur les insécurités de certains.

      À ce que je sache, l'École dit qu'il n'y a pas eu de bug.

      Mais allons-y, jetons le blâme sur la "grosse machine" et pleurnichons sur notre sort.

      C'est ce que font les étudiants depuis le début de cette crise alors que l'École se trouve prise au dépourvu comme tout le monde par cette crise, et n'agit pas de mauvaise foi au contraire, semble faire tout ce qu'elle peut pour accommoder les étudiants qui continuent de chialer.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Oops!
      Oops! Looks like you completely missed the point of the article.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      ...
      Votre raisonnement est sans faille... Vos clients doivent être chanceux de vous avoir pour les représenter!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Me
      Cher Maître Juvénoiaque, votre tutoiement perce votre ballon et l'air chaud s'en échappe. Ne faites jamais cela à un juge!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Juge
      Tu es juge?

    • IPA
      Faites moi rire, maitre monseigneur Scusez Pardon
      C'est le commentaire le plus « ok boomer » de l'histoire. Changez de siècle, s'il vous plaît.

      Bien à vous,

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      ok les Z !
      tout ce que les étudiants savent dire c'est "ok boomer". Aucun argument de fond qui tienne la route au delà de l'émotion. Et on met ceux qui n'ont pas vécu ce gros méchant bug (qui n'est par ailleurs qu'une allégation de la part d'étudiants craignant l'échec) dans le même panier d'une génération de boomers. Je suis dans la jeune quarantaine. Et je suis en désaccord avec votre message. Le tutoiement est désinvolte alors que c'est la seule chose qui nous permet d'avoir un semblant de respect dans ces conversations émotives d'étudiants.
      Je sympathise avec le stress vécu par les étudiants qui testaient un nouveau système lors du jour le plus stressant de leur parcours académique. Mais svp, pourriez vous faire comme tout le monde qui a eu des doutes à l'égard de la correction ou du déroulement de leur examen et en parler directement à l'administration de l'École au lieu de tout mettre sur le dos du Barreau? L'école sera certainement à l'écoute de vos préoccupations. C'est un nouveau système qui peut certainement connaître des ratées. Ils vont certainement faire des vérifications et trouver des solutions s'il y a lieu.

    • IPA
      ...
      Désolé, mais une critique basée uniquement sur la forme, le tutoiement, ne méritait pas un argument de fond plus étoffé qu'un « ok, boomer ».

      Néanmoins, je suis 100% en accord avec le reste de vos propos.

      Good day, good sir.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Encore une fois
      Tu es juge ou tu te prends pour un juge?

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    LOL
    "Moi, j’ai écrit une coupe de réponse en 30 minutes, explique une étudiante, parce que j’écrivais les réponses à la main et je les tapais à la fin!"

    HAHAHAHA

    • CFF
      This
      Most underrated comment here.

  3. KG
    Pascde pandémie
    Il n'y a plus de pandémie. Revenir à la normale.

  4. Marcel
    Marcel
    il y a 3 ans
    Je l'avais dit!
    Toujours en train de pleurnicher à ce que je vois? Dans mon temps, on acceptait la défaite et on se retroussait les manches pour réussir. Mon boss a bien fait d'annuler les stages pour la cohorte 2020. On reçoit des CV d'étudiants à chaque semaine, dommage, ils vont directement à la poubelle!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Avocat
      Je déteste cette expression, mais ici, elle est définitivement de mise: OK BOOMER.

      Accepter la défaite? Le système semble a priori aléatoirement supprimer des réponses aux examens, et ainsi potentiellement causer des échecs arbitraires.

      À quel « temps » exactement une telle situation aurait-elle été considérée comme acceptable?

      Imagineriez-vous devoir expliquer bêtement à votre client qu'il a perdu son procès parce qu'une partie de sa preuve a disparu lors de sa production? Et lui conseiller alors de se retrousser les manches?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Alerte au Boomer!
      Si ta prétention quant aux CV est bien fondée, ton employeur ne semble pas respecter les usages et bonnes pratiques en les jetant directement à la poubelle sur réception. Assez peu de professionnalisme... mais bon, rien de surprenant vu le personnel qu'il embauche :/

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Aucun rapport!
      Quel est le rapport? "on acceptait la défaite et on se retroussait les manches pour réussir"???

      Donc s'il y a un bug informatique et que la banque inscrit un retrait de 10 000$ dans votre compte par erreur, vous allez vous dire, selon votre façon de penser: "Ok, c'est une erreur mais ça ne me dérange pas, je vais juste travailler plus fort pour regagner cet argent!".

      Est-ce que vous comprenez la problématique vécue par les étudiants au moins? Probablement qu'en tant que responsable de la poubelle du bureau, vous avez du mal à saisir les subtilités du dossier.

    • Un jeune Marcel
      Un jeune Marcel
      il y a 3 ans
      anonyme
      Quel commentaire méprisant. Au moins les étudiants dont votre boss jète le CV n'auront pas à cotoyer quelqu'un comme vous au boulot.

    • Pirlouit
      Pirlouit
      il y a 3 ans
      Bon vent
      Les exemples donnés dans l'article semblent clairement problématiques. Je ne sais pas trop ce qu'il vous faut de plus. Selon votre argumentation, on ne pourrait jamais critiqué l'école peu importe le problème allégué ? Pas très fort comme argument.

      Il y a aussi une grande probabilité que ces problèmes soient réellement arrivés considérant que c'est la première fois que se tient ce genre d'examen électronique au Barreau. C'est plutôt l'excuse de déni complet du Barreau qui est assez surprenante.

      Personellement ce qui me dérange beaucoup plus dans tous ça c'est que ça doit être plutôt facile de tricher lors d'un tel examen en téléphonant ou communiquant avec n'importe qui. Mais bon je n'ai peut-être pas tous les éléments en main là-dessus.

  5. CFF
    Classique
    C'est un peu trop classique et un peu trop commode cette situation.

    Un problème tombé du ciel, sans possibilité de le contredire, et sans possibilité de le confirmer ou l'infirmer à moins de preuve concrète du problème.

    À moins qu'un des étudiants n'aient eu la brillante idée (je dis brillante car c'est la mienne et je l'ai recommandée à certains étudiants dans le passé par mesure de précaution/excès de zèle) d'utiliser un screen recorder afin d'enregistrer une version vidéo de leur écran durant l'examen en ligne pour prouver que les réponses ont bel et bien été rédigées et transmises, mais pas captées, c'est juste trop facile pour tous les étudiants n'ayant pas eu le temps de compléter certaines questions ou ne les ayant pas compris d'alléguer que la cause est un "bug" informatique.

    Je ne connais pas la plateforme utilisée par le Barreau, n'ayant pas suivi cette situation depuis les articles initiaux, mais en l'absence d'une plateforme assez lourde qui capterait l'ensemble des mouvements de souris et/ou de clavier placés durant la consultation de la page, le Barreau n'aura pas l'information de ce qu'il s'est passé durant la période d'examen... Notons qu'une telle plateforme n'existe probablement pas car les logs seraient ridiculement lourds pour le système.

    Également, question ouverte aux étudiants : Quelle était la plateforme utilisée, et celle-ci nécessitait-elle l'ouverture des caméras et des microphones durant l'examen? Autrement, comment confirmer que les étudiants n'étaient pas sur une autre plateforme et en constante communication les uns avec les autres durant la période d'examen, quitte à ce que ce soit effectué à travers une plateforme différente?

    Même dans un tel cas, rien n'empêcherait de connecter l'ordinateur à plusieurs moniteurs et avoir une aide physiquement présente à nos côtés qui pourrait glisser des notes pour compléter les réponses, du moment que le tout se fasse hors caméra...

    Bref, un fiasco d'examen de plusieurs façons, mais j'ai mes sérieux doutes quant à ce "bug" qui semble n'avoir aucun dénominateur commun, que ce soit dans la question affectée, ou la longueur de la réponse, ou les étudiants affectés...


    Dans un autre ordre d'idée : « Moi, j’ai écrit une coupe de réponse en 30 minutes, explique une étudiante, parce que j’écrivais les réponses à la main et je les tapais à la fin! »

    Prenez-nous pas pour des épais, SVP. Ce genre de commentaire me fait réaliser à quel point cet examen devait être rempli de tricheurs et de personnes qui ne méritent pas d'être assermentées qui passeront "miraculeusement" leur examen.

    • Il y a de la preuve
      Il y a de la preuve
      il y a 3 ans
      Il y a de la preuve
      En fait, la preuve du bog existe. Je connais au moins deux personnes qui ont capté leurs réponses en prenant des photos avant de les soumettre. Cependant, capter/prendre des photos était strictement proscrit par l'École du barreau. Donc, quoi faire maintenant?

    • CFF
      Bon réflexe
      Selon moi, contestez le résultat de l'examen sans dévoiler l'existence de ces preuves photographiques, mais renseignez-vous sur la possibilité d'en appeler d'une décision administrative de l'école du Barreau à l'interne, et la possibilité de présenter une nouvelle preuve ou de nouveaux documents non initialement soumis. Si vous ne le présentez pas durant le processus adminsitratif au Barreau, vous risquez d'avoir une fin de non-recevoir de présenter cette preuve une fois devant les tribunaux judiciaires en révision de la décision administrative.

      N'oubliez pas qu'il s'agit de votre fardeau de preuve. Les deux personnes ayant capté leurs réponses pourront probablement en faire la preuve, ça ne rend pas le tout automatique pour toutes les personnes contestant la validité de l'examen. Les moyens technologiques sont présumés fiables sauf preuve du contraire.

      Si le dossier est ouvert et que vous faites une preuve que vous considérez prépondérante, que le Barreau réplique en disant qu'aucun bug n'existe relativement à l'examen, et que vous contrez avec ces preuves, ça ne les rendra pas légitimes mais ça permettra au moins de "soften the blow" relativement à des potentielles conséquences.

      Ce n'est pas comme si vous admettiez que vous les aviez prises pour d'autres personnes, mais uniquement pour prévenir une telle situation, n'ayant aucune assurance que le système était fiable car il était nouveau - et la preuve démontrera que vous aviez raison d'y faire attention.

      Si par contre vous aviez déjà partagé ces réponses/questions pour des fins de tricherie, attendez-vous aux conséquences de mise relativement au non-respect des règles du Barreau.

    • Florence
      Florence
      il y a 3 ans
      Les captures d'écran
      Est-ce que ce serait possible de transmettre à redaction@droit-in.com de telles captures d'écran?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      It's 2020
      Seigneur... y'a pas lieu de se poser de question sur les captures d'écran. S'il y a eu un problème avec la plateforme, l'éditeur pourra retracer le bug. Le barreau pourra ensuite aviser. Problem solved.

      C'est impressionnant à quel point même les plus jeunes membres de notre profession sont en retard quant on parle de TI.

  6. Rikki
    Rikki
    il y a 3 ans
    Generational devide - a conversation
    Millennial: I couldn't submit my work properly. Certain of my answer disappeared and there's nothing I can do about it.

    Boomer: just pull yourself up by the bootstraps young man! Life is hard and nothing is free.

    Millenial: no you don't seem to understand, I did the work but the system wasn't letting me enter my answers

    Boomer: serves you right for relying so heavily on technology!

    Millenial: ...

    Boomer: Your generation is just a bunch of lazy entitled brats

    Millennial: I think generalizing about literally millions of people might not be...

    Boomer: respect your elders! We know how things are supposed to be! You young kids have it so easy!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      WOW!
      haha excellent commentaire, really funny!

      Bon succès aux étudiantes et étudiants du Barreau, j'espère sincèrement que vous serez traités justement.

      Ayez foi que l'École du Barreau va faire amende honorable et tenter de rectifier le tir, il est impossible qu'on vous laisse pour compte.

      Courage!

  7. Mk
    Retour du pendulum
    C'est la façon du barreau de rééquilibrer la difficulté de l'examen je crois. Et vous?

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    Mensonges
    La plateforme fonctionnait super bien et le Barreau a été très très chill de nous donner un examen avec seulement 2 sujets.

    Avouez-le, vous avez peur de couler et vous mentez.

    C'pas grave guys, on va être plusieurs à couler, on peut toujours devenir Huissier !

    • Mk
      Et puis quoi encore?
      Ou parajuriste! Cessez de nous denigrer

    • CFF
      Examen
      Quels étaient les sujets à cet examen? Est-ce que vous aviez eu l'examen de déontologie à la mi-session qu'ils ont instauré récemment, ou celui-ci était également annulé?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Sujets
      Nous avons eu Droit du Travail et Droit des Obligations.

      C'était bien, je veux dire, l'examen était difficile, mais, très Fair.

      Nous avons aussi eu Déontologie en Février, qui compte pour 20% de la note finale, mais nous n'avons toujours pas été en mesure de consulter cet examen, nous avons simplement eu le résultat.

      Bref, les autres étudiants sont des menteurs, dont Pierre-Gabriel de McCarthy qui choke en criss de perdre son stage et sa future BMW.

      La plateforme fonctionnait très bien, le Barreau a fait son possible.

      On fera autre chose dans la vie, c'est tout.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Moustache
      Ne jamais faire confiance à un porteur de moustache...

    • Wasabee
      Wasabee
      il y a 3 ans
      Étudiant
      Le Barreau a peut-être fait son possible mais il n'est pas INFAILLIBLE.

      Vous avez insinué que les étudiants qui ont eu des problèmes lors de cet examen sont des "menteurs". Ils sont une centaine environ sur 900. Belle moyenne n'est-ce pas? Faut être sans aucune perspicacité pour penser qu'après des années d'études universitaires, que des finissants sont prêts à mentir sur la validité d'un examen final. C'est pas un "cas isolé"... ils sont plusieurs à avoir vécu le même problème! Ce sont tous des imposteurs? j'en douterais... Le Barreau devra se pencher sérieusement sur la question.

      Débuter une carrière d'avocat en ayant à prouver que l'examen final du Barreau a eu des bugs et devoir se battre pour le contester, c'est éprouvant et je lève mon chapeau à ces étudiants-là! Respect. J'espère qu'ils auront gain de cause. Mettons que je perdrais foi en la Justice s'il fallait qu'on ne les entendent pas. En tant que société, où irions-nous si on ne peut même plus avoir confiance en nos jeunes avocats.

      Je doute que vous fassiez partie de ces finissants-là qui ont passé l'examen lundi matin. Et si oui, je n'aimerais pas vous avoir dans mon cercle d'amis … vous "poignardez" dans le dos vos propres camarades sans aucune preuve.

      Bon vent!

    • CFF
      Examen
      A chaque examen que j'ai passé lorsque j'étais étudiant, tous les étudiants se réunissaient ou communiquaient (et c'est devenu de pire en pire avec les groupes sur les médias sociaux) et échangeaient leurs opinions, et tout le monde exagérait la difficulté ou les problèmes encourus, prenait le temps de se vider le coeur sur les professeurs moins bien aimé, et sur le caractère injuste de l'examen. Chaque année.

      Et plus il y avait une irrégularité avec l'examen (temps, durée, heure de la journée, surveillant, n'importe quelle excuse), plus le monde chialait.

      Par contre, dès que les gens avaient l'opportunité de voir leurs examens et de voir leur note, mystérieusement, une grande partie des gens qui alléguaient que l'examen était injuste disparaissaient dans l'air.

      C'est une habitude étudiante de critiquer l'examen après l'avoir passé, et je ne les blâme pas, mais ça veut aussi dire que la quantité de personnes qui critique le Barreau veut dire quoi que ce soit - faites circuler une pétition en ligne pour n'importe quel motif et vous aurez plus de 100 signatures.

      Alors je comprends et je salue l'état d'esprit de l'étudiant qui a commenté - il serait certainement plus appréciable de l'avoir dans notre bureau que quelqu'un qui saute sur la gachette de l'injustice dès qu'elle devient disponible plutôt que d'attendre le résultat d'une part, et mettre toutes les chances de son côté d'une autre part.

      Vous pensez qu'on obtient toujours un jugement parfait? Parfois la crédibilité est mal appréciée et on le sait, parfois des mensonges sont retenus et on le sait mais sans pouvoir intervenir pour en prouver le contraire pour une MULTITUDE de raisons, parfois il s'agit simplement d'une erreur d'interprétation du droit, et parfois il s'agit tout simplement d'une conclusion juridique à laquelle on ne s'attendait pas.

      Et un appel ne sera pas toujours possible pour une multitude de raisons - discrétion du juge de première instance, insuffisance des ressources financières du client (on parle de frais judiciaires mais également signification et production de la déclaration d'appel, du mémoire et du cahier de sources, ce qui commence à coûter), risque trop élevé pour le client, etc.

      Alors oui, des situations de possibles injustices existent dans la profession tout comme durant le parcours à titre d'étudiant, et il est bien plus louable de garder la tête froide et sur les épaules plutôt que de faire le tour des médias à aller dire des conneries comme le fait qu'on écrivait tout à la main pour recopier sur l'ordinateur dans les 30 dernières minutes de l'examen, car ça peut nous faire plus de mal que de bien au final.

  9. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    MA
    Ce qui est dommage qu'en raison de ce problème informatique, le barreau va se sentir obligé de faire passer tous les étudiants et qu'au Québec, l'école du barreau et le seul endroit ou on a pu historiquement filtrer, ou au moins ralentir, l'admission de certains des futurs juristes les plus incompétents.

  10. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    Pour une fois
    J'avoue que je trouve cette génération (millenial, tea cup) très encline à pleurnicher pour tout et n'importe quoi. Toutefois, admettons que dans le contexte de la pandémie et tout ce qu'elle a entraîné comme bouleversements (même dans le quotidien de juristes aguerris), les étudiants ont dû préparer et passer leurs examens dans des conditions qui laissent à désirer. Ils n'avaient pas besoin de ce stress supplémentaire et si plusieurs étudiants de centres différents signalent le même problème informatique, il y a de fortes chances que bogue, il y a eu. Je suis vraiment peinée que tout ceci leur arrive. On a beau parlé de la force de caractère que tout juriste doit avoir pour tenir le coup dans un milieu dicté par les aléas, mais on occulte aussi les niveaux ridicules de stress du milieu. Or, la cohorte 2020 aura stressé comme tout le monde avant les examens + le stress dû aux changements causés par la pandémie + le stress dû aux problèmes informatiques découverts après la soumission de leurs réponses + le stress de l'attente des résultats. À votre avis, dans quel état mental seront la plupart d'entre eux pendant leurs stages? Certains préfèrent vous rabaisser, moi, je vous tiré mon chapeau parce que vous avez fini cette session de formation professionnelle et passer vos examens dans des conditions désastreuses.

  11. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    Ça fait pitié...
    En tout cas à lire plusieurs des commentaires ici c'est facile de voir pourquoi la population a une si piètre estime de la profession.

    En gros, l'important c'est de travailler dans un gros bureau et faire assez d'argent pour rouler en BMW. Tant mieux si des dizaines de personnes coulent injustement l'examen: ça nous fait moins de compétiteurs. La justice, au final, on s'en sacre.

  12. Un étudiant
    Un étudiant
    il y a 3 ans
    Le moindre mal
    Les gens ici qui suggèrent l'utilisation de captures d'écran pour "prouver" l'existence du bug réalisent-ils que c'était interdit par l'École du Barreau d'enregistrer quoi que ce soit durant l'examen?

    Donc ici les étudiants doivent choisir entre prouver factuellemment une erreur technique qui semble être passée sous le radar (le Barreau ni) en avouant avoir contrevenu à une règle de l'École ou bien encaisser l'échec le cas échéant en espérant que les choses se passent mieux à la reprise? Ce n'est pas un dilemme auquel j'aimerai faire face personnellement.

    En ce qui me concerne, j'ai terminé avec 50minutes au compteur mais j'ai quand même utilisé le temps restant pour bonifier/clarifier certaines de mes réponses. J'ai cliqué sur "terminer" avec 1 minute au compteur même si de toute façon, selon la vidéo qui expliquait le fonctionnement de la platforme, l'enregistrement des réponses était supposé se faire en temps réel. Je n'ai pas pensé à regarder mon questionnaire après l'avoir soumis. Honnêtement, je n'y ai juste pas pensé.

    Je n'avais aucune connaissance de ce bug jusqu'à la lecture de cet article. Maintenant nous devons attendre jusqu'au 19 juin pour avoir nos notes et aucune modalité de consultation de l'examen ne nous a été communiqué pour l'instant. Donc comment suis-je sensé savoir si cela m'affecté? Aucune idée. Cela ajoute un stress supplémentaire dont on se serait bien passé.

    Sinon dernier commentaire sur les "dans mon temps", les examens du Barreau "dans l'temps" c'était pas quelque chose du genre 1 épreuve par matière avec 1 reprise par matière et à livres ouverts? Plusieurs professeurs de l'École m'ont dit que les examens étaient bien plus vivables "dans leurs temps". Alors on repassera pour le bitchage générationel svp.

    Normalement on se fait poser quelque chose comme 35 questions sur 6 matières différentes. Est-ce que quelqu'un croit vraiment que c'est adéquat? Franchement, le modèle de l'Ontario est bien mieux.

  13. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    BMW
    You think hundreds of students are lying about this technical error? Ok, conspiracy theorist.

    Sorry if you did so poorly on the exam yourself that you're putting this absolute garbage on the internet to make yourself feel better. For those of us who studied hard, felt great about the exam, and then had half our exam deleted as a result of some technical error entirely beyond our control - this is actually a big deal. We want to move on with our lives - whether that's with a stage at a big firm or not.

    To assume that the platform worked well for everyone just because it worked well for you is a perfect example of why you probably SHOULD do something other than being a lawyer with your life.

    Sorry if you're bitter that you won't ever be able to buy yourself a BMW. That wasn't the goal of this exam for all of us.

    Pathetic.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Worried cheater??
      A hundred of students from different schools (a priori do not know each other) reported and described almost the same issue and you treat them to be liars?
      I would say that the liars and cheaters are the ones who could finish that exam very earlier (with all respect and consideration to hard workers) and now are scared that their “cheating” will be canceled in case of any action from the Bar!
      That may explain your “childish aggressive and attacking” attitude ????.

  14. articling student
    articling student
    il y a 3 ans
    cet examen doit être re-administré sur une plateforme professionnelle
    C'est étonnant que le Barreau n'a pas administré l'examen sur une plateforme de surveillance professionnelle (third party like ProctorU) qui assigne un surveillant individuel à chaque étudiant, filme l'étudiant avec deux caméras, celle intégrée au laptop, ainsi que celle d'un téléphone intelligent placé sur trépied derrière l'étudiant, tout en enregistrant complètement l'activité à l'écran.

    Le premier LSAT Flex vient d'être administré de cette façon le 18 mai 2020 sur ProctorU. Le différé pour cause de Covid19 du mois de mars du Barreau de l'Ontario sera également administré de manière semblable à la mi-juin.
    https://lso.ca/becoming-licensed/lawyer-licensing-process/licensing-examinations/online-exam-delivery

    C'est prévisible qu'il y ait des problèmes techniques avec des examens à distance. Rien de moins surprenant. Ce n'est pas aux étudiants de faire des captures d'écran, alors qu'ils devraient se concentrer sur l'examen le plus stressant de leur vie, et ce après avoir payé des milliers de dollars pour une session complètement ratée. S'il n'y a pas de preuves, c'est la responsabilité du Barreau. L'examen doit être annulé et ré-administré de façon convenable.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 3 ans
      Big Brother
      Je pensais que c'était une blague...

  15. Un autre Marcel
    Un autre Marcel
    il y a 3 ans
    ...
    l'École du Barreau a envoyé un courriel à ses étudiants pour dire qu'une firme externe enquête sur la situation malgré les fameux rapports préliminaires qui indiquaient que tout c'était bien déroulé.

  16. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    Évidemment que l'école prétendra qu'il n'y a pas de problème
    Pour avoir fréquenté ce domaine... Pour y avoir voué ma vie, car j'avais des principes et que je croyais à la justice. J'y ai plutôt laissé ma santé, voire ma vie.

    Rien n'est plus corrompu que le droit. L'école du Barreau n'est que l'endroit où la torture mentale est permise. L'ordre est souverain, aucune loi ne lui est subordonnée. L'ordre fait ce qui lui plaît et décide selon ce que bon lui semble.

    Les journalistes pourraient en parler. Ils pourraient utiliser l'infiltration, les caméras ou autres. Mais, les gens ne veulent pas imaginer que ça soit possible. Ils croient que l'ordre les protège.

    J'ai pris la meilleure décision de ma vie en quittant ce cloaque. Et le plus grand conseil que je puisse donner à ceux qui veulent garder leur intégrité pour ne pas dire leur âme: faites pareil. Rien de bon ne peut en émaner.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires