Carrière et Formation

Une avocate qui aime le milieu hospitalier!

Main image

Sonia Semere

2023-08-18 14:15:00

Une avocate a fait le choix d’exercer en milieu hospitalier. Alors, en quoi consistent ses missions au quotidien ? Rencontre.
Viviane Dorval. Source: LinkedIn
Viviane Dorval. Source: LinkedIn
Me Viviane Dorval est avocate au Centre hospitalier de l'Université de Montréal depuis avril dernier.

En seulement quelques mois, la jeune avocate a assurément fait sa place au sein du centre hospitalier montréalais.

Mais alors, en quoi consiste ses tâches, concrètement?

Des tâches variées

En tant qu’avocate pour le CHUM, Me Viviane Dorvalconfie qu’une partie de son travail se concentre sur le droit contractuel. Un volet qui l’amène notamment à rédiger des contrats de service.

Il y a aussi un volet important qui concerne l'accès à l'information et la protection des renseignements personnels.

Me Dorval est également amenée à rédiger des avis juridiques et des conseils juridiques.

Un autre volet touche le droit de la santé axé sur le litige devant différents tribunaux.

Forte de son expérience antérieure au sein du Centre communautaire juridique de Montréal, Me Dorval concentre principalement sa pratique sur ce dernier volet.

C’est dans ce cadre qu’elle est amenée à présenter des demandes de garde en établissement devant la Cour du Québec.

L’avocate présente également des demandes d’autorisation de soins en Cour supérieure.

De quoi lui offrir la possibilité de travailler, au quotidien, avec différents professionnels de la santé.

« Je travaille avec des professionnels en psychiatrie, des travailleurs sociaux ou encore des infirmières, c’est donc très varié et dynamique ».

Un rôle épanouissant

« Ça fait seulement cinq mois que je suis arrivée au CHUM et je suis encore dans ma lune de miel, assure la jeune femme. Je me considère vraiment comme épanouie dans mon travail, j'apprends constamment ».

Me Dorval tient également à souligner les conditions de travail au CHUM, qui sont idéales pour elle.

« On a la possibilité de faire du télétravail et on travaille en collégialité, c’est vraiment un avantage ».

Selon elle, c’est également un travail qui est loin d’être monotone. « On ne sait jamais trop ce qui va arriver, quelles questions juridiques vont être posées. On a aussi la possibilité de toucher à plein de domaines du droit ».

L’avocate se réjouit d’avoir la possibilité de travailler pour le réseau public « c’est très valorisant ».

Qu’en est-il de l’aspect humain qui entre en jeu ? Comment gérer des dossiers qui nous confrontent directement à des usagers dont la santé est en danger ?

« Il y a quand même une barrière naturelle qui s’impose, on se doit de garder une certaine distance même si c’est sûr qu’on est sensible aux dossiers », souligne l’avocate.

« Notre rôle, c’est justement d’être là, de rester rationnel pour bien accompagner les équipes », ajoute-t-elle.

Il n’est pas très surprenant de retrouver la jeune avocate au sein d’un centre hospitalier. C’est au cours de ses études à l’Université de Montréal que son choix de domaine de pratique a commencé doucement à se définir. Très vite, Me Viviane Dorval sent que ce qui l’anime touche au droit des personnes.

La jeune femme a notamment eu l’occasion de suivre un cours à l’UdeM qui a éveillé en elle une vraie curiosité pour un domaine qui lui était jusqu’à alors inconnu: le droit de la santé.

Un domaine qui l'anime depuis des années et qu’elle compte bien creuser davantage.

Et pour cause, à l’automne prochain, Me Dorval va suivre une maîtrise en droit et politique de la santé à l’Université de Sherbrooke, au campus de Longueuil.

« Je vais vraiment approfondir mes connaissances, ce qui va me permettre d’être une juriste complète et polyvalente ».
3729
Publier un nouveau commentaire
Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires