Nouvelles

Avocat accusé de voies de fait pour une histoire de bouffe à chat!

Main image

Agence Qmi

2014-06-23 08:43:00

Exaspéré de voir que la nourriture qu’il déposait sur le pas de sa porte pour les chats errants était «volée» jour après jour, un avocat civiliste a décidé de se faire justice lui-même, de «mener l’enquête» et de procéder à une arrestation musclée, récoltant au passage une accusation de voies de fait.

L’avocat Me Bernard Corbeil a dû répondre à des accusations de voies au palais de justice de Québec.
L’avocat Me Bernard Corbeil a dû répondre à des accusations de voies au palais de justice de Québec.
Par le passé, Me Bernard Corbeil s’est fait connaître comme étant l’avocat ayant défendu les intérêts du club échangiste L’Orage de Montréal. Hier, ce sont toutefois les siens dont il a eu à débattre lors du début de son procès, qui s’est tenu devant le juge Jean Asselin.

Enquête

En février 2013, après avoir mené une «enquête» pour tenter de comprendre qui faisait disparaître la nourriture pour les chats errants qu’il déposait chez lui, à Charlesbourg, Corbeil a identifié une dame suspecte dans son quartier.

La femme, qui aidait son fils à distribuer Le Journal de Québec dans le quartier, jetait la nourriture laissée à l’extérieur parce que ses propres chats l’ingurgitaient et qu’ils en étaient malades. Un bon matin, en février dernier, quand elle s’est présentée à la résidence afin de jeter la nourriture aux ordures, l’accusé lui est tombé dessus.

Appel au 9-1-1

Une vidéo déposée par la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Mélanie Ducharme, a été déposée en preuve, puisque l’accusé avait lui-même installé des caméras à l’extérieur de sa résidence.

On y voit la dame arriver, puis prendre la nourriture pour chat. Au même instant, la porte de la demeure s’ouvre et Me Corbeil, muni d’une serviette, se jette à la tête de la pauvre femme qui est couchée au sol.

Par la suite, la conjointe de l’accusé se présente avec de très grandes attaches en plastique (Ty-Rap) qui servent à attacher la femme.

Me Ducharme a également fait entendre l’appel fait au 9-1-1 par l’avocat accusé. «Envoyez-moi la police, je viens de prendre un voleur en flagrant délit»», peut-on entendre. «Qu’est-ce que cette personne vole?», questionne l’intervenante. «Des plats de nourriture pour chat, et nous l’avons capturée, puis attachée», a enchaîné Me Corbeil.

«Vous l’avez attachée? Mais c’est une séquestration, ça!», s’est insurgée la dame du service d’urgence avant d’envoyer les policiers sur place.

Les parties en cause

Nom de l’accusé : Bernard Corbeil
Fonction: Avocat civiliste Âge: 64 ans
Accusation: Voies de fait
Fonction de la victime: Adjointe administrative. Elle aide également son fils à distribuer Le Journal Âge: 55 ans
6293

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires