Mes Angéline Therrien-Lapointe et Mary-Pier Marcheterre deviennent associées.. Photos : Site web de Gowling
Mes Angéline Therrien-Lapointe et Mary-Pier Marcheterre deviennent associées.. Photos : Site web de Gowling
À Montréal, ce sont Mes Angéline Therrien-Lapointe et Mary-Pier Marcheterre qui deviennent associées.

« Nous avons tourné la page sur une année difficile, mais couronnée de succès et nous entamons 2021 avec optimisme, en nous réjouissant de pouvoir compter sur nos nouveaux associés et sur leur contribution continue à la réussite de nos clients et de notre cabinet », a indiqué Peter Lukasiewcz, chef de la direction de Gowling WLG Canada.

Me Angéline Therrien-Lapointe, Barreau 2012, concentre sa pratique sur le droit autochtone et plus particulièrement sur les questions relatives à la gouvernance, la santé et les services sociaux, l’éducation et l’administration de la justice.

« J’ai travaillé fort pour arriver jusque-là c’est certain, mais j’ai aussi bénéficié du soutien d’une équipe extraordinaire qui se dévoue à la réussite des plus jeunes. C’est une étape importante pour tout avocat en pratique privée et j’ai pris le temps de savourer ce moment en fin d’année dans ma bulle familiale! », a-t-elle répondu à Droit-inc.

Me Therrien-Lapointe détient une licence en droit civil et un juris doctor en common law de l’Université d’Ottawa.

Elle connaît également un peu le Mexique, pusiqu’elle y a étudié durant un trimestre.

Durant ses études, l’avocate a travaillé comme assistante de recherche pour la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones. Elle se dit d'ailleurs passionnée par le droit autochtone « car il touche à des aspects à la fois historiques mais aussi très contemporains. Je crois que cette passion se reflète dans mon engagement et dévouement à servir au mieux les intérêts de nos clients ».

Avant de se joindre à Gowling WLG, Me Therrien-Lapointe a été stagiaire chez Dentons et a fait plusieurs stages au ministère de la Justice du Québec, notamment au bureau des Affaires autochtones. Enfin, elle a été adjointe juridique dans le cabinet Morin Murdoch Archambault, bien connu pour se spécialiser lui aussi dans le droit autochtone.

Me Mary-Pier Marcheterre est elle aussi devenue associée le 1er janvier 2021. Elle a fait toute sa carrière chez Gowling WLG après avoir étudié le droit à l’Université de Sherbrooke et se nomme elle-même « un bébé Gowling ».

Barreau 2012, l’avocate œuvre au sein de l’équipe de litige. Sa pratique est axée sur le litige civil, commercial et de la construction.

Elle a été appelée à plaider devant la Cour du Québec, la Cour supérieure, la Cour d’appel du Québec ainsi que devant la Cour canadienne de l’impôt.

« Disons que l’année 2020 s’est terminée sur une très belle note. J’étais extrêmement fière et heureuse lorsque j’ai appris pour ma nomination à titre d’associée. Il s’agit d’une très belle reconnaissance de la part de mes pairs. La dernière année a été tout un défi professionnel et personnel pour moi », a-t-elle confié à Droit-inc.

Pour 2021, elle souhaite continuer de travailler avec son équipe dans cette nouvelle réalité. « Je souhaite surtout accompagner nos clients dans les divers enjeux auxquels ils feront face au courant de la prochaine année », ajoute-t-elle.

L'avocate estime que si elle a réussi à devenir associée, c'est entre autres grâce à ses mentors « qui m'ont poussé à me dépasser et surtout qui ont cru en moi. »

Ailleurs au pays, Mes Kennedy Bear Robe, Will Boyer, Jacob Cawker, Aaron Christoff, Chris Colonval, Jill Dunn, Kenneth Howe, Amy-Lynn Kosick, Jessie Larter, Marek Lorenc, Eric Rockefeller, Sahil Shoor, Maya Stano, Kirsty Strong, Matthijs van Gaalen et Corey Willard, ont eux aussi accédé au statut d’associé.